lundi 5 mai 2008

De retour de Dubaï

Je reviens de quatre jours d’un déplacement très prometteur à Dubaï, accompagné d’une délégation d’entrepreneurs lyonnais, de représentants de nos institutions culturelles et de l’Université Lyon 2 ainsi que de Jean-Michel Aulas pour l’OL

Cette mission hors du commun avait pour but de concrétiser un partenariat très ambitieux qui doit voir la construction, d’ici 2012, d’un nouveau quartier de Dubaï, entièrement inspiré des villes européennes, et plus particulièrement de Lyon. Une inspiration qui ne provient pas seulement de notre urbanisme et de notre architecture, mais aussi de patrimoine culturel et de notre art de vivre...

Ce que nous voulons, ce n’est pas recréer en plein désert une imitation de Lyon, mais contribuer à l’invention d’une grande ville du futur, à partir de l’esprit lyonnais, de nos valeurs, de notre modèle de développement et de notre créativité. C’est ainsi que l’Université, les arts, la gastronomie, la mode, le sport et le développement durable seront au cœur de Lyon-Dubaï City.

Evidemment, je suis aussi très heureux que ce déplacement ait d’ores et déjà permis aux acteurs économiques de notre agglomération de multiplier des échanges et des partenariats avec les plus grandes entreprises des Emirats arables unis.

Une source de croissance, de rayonnement et de développement qui est exceptionnelle pour tout notre territoire et qui permettra à notre pays d’être plus présent dans l’économie mondiale.

4 commentaires:

romain blachier a dit…

et vu que le championnat de Dubai, comme celui du Qatar,acceuille des footballeurs en fin de carriére, M.Aulas va-t-il signer un accord pour les joueurs de l'OL qui seraient tentés par une aventure pour finir leur vie sportive auu calme?rires


www.romainblachier.fr

Anonyme a dit…

Hummm ! pour moi ce sera un bon demi st-marcelin arrosé d'un bon verre de beaujolpif ! (rires)

clement a dit…

Bonjour

Des contrats ont ils été signés ? En quoi consiste exactement ce projet ?

Clément

Bernard Hoche a dit…

Lyon est en effet de + en + reconnue à l'international. C'est une bonne chose pour son développement. Le gouvernement devrait se poser des questions sur son manque d'efficacité à l'international et s'appuyer sur le modèle lyonnais dont les exportations progressent deux fois plus vite.