lundi 3 mars 2008

aimerlyon : le projet


L'UFC "Que Choisir" vient de mener une grande enquête sur les transports urbains en passant au crible les 22 plus grandes agglomérations françaises. Au terme de cette étude minutieuse, Lyon arrive en tête de ce palmarès


C'est évidemment un très bon résultat pour notre agglomération qui se voit ainsi récompensée pour les efforts déployés ces dernières années afin d'améliorer son réseau de transports en commun.


"Lyon la référence"

Publiée dans le mensuel "Que Choisir", cette enquête souligne une fréquentation record du réseau des transports en commun lyonnais, des fréquences exceptionnelles des bus, trams et métros, et un nombre d'usagers en constante progression.

Cette excellente performance est aussi pour mes équipes un bel encouragement à poursuivre notre action en faveur d'un schéma de transports urbains cohérent, attractif et capable d’offrir une alternative crédible à la voiture pour tous ceux qui se rendent à Lyon, pour leur travail ou pour leurs loisirs.

Comme l'indique notre programme, rappelons que prendre les transports en commun, c’est réduire de 3 à 5 fois la consommation d’énergie par personne et par km. Un bus en milieu urbain et en heure de pointe transporte 70 personnes soit l’équivalent de 54 voitures.

Outre les transports en commun, la ville durable de demain sera celle qui saura réorganiser le temps des citoyens autour de circuits courts de déplacements qui favoriseront le vélo et la marche. C'est tout le sens du projet que nous avons pour continuer à faire de Lyon une ville de plus en plus douce à vivre, de plus en plus belle et agréable à vivre.


9 commentaires:

Anonyme a dit…

VOUS AVEZ BESOIN DE MOBILISATION, JE NE VOIS PAS POURQUOI? JE VOTRAI? A UN DE VOUS, CELA FAIT 7ANS QUE JE VIE SUR LYON, J'AI QUITE MA COMMUNE NATALE QUI SE TROUVE DANS UN DES DOM-TOM, DONT VOTRE COLEGUE, MR J. QUEYRANE CONNAIS BIEN 'AILLEUR, QUANT IL ETAIT MINISTRE DE L'OUTRE MER, IL MEME PARTICIPER A DES MANIFESTATIONS CULTURELLE AU SEIN DE CETTE COMMUNOTER VIVAN DANS L'AGLOMERATION, L'ILE C'EST ...TTE.ET JE GALERE POUR AVOIR DU TRAVAIL SUR LYON, ON ME PROPOSE QUOI? UN C.A.E DANS LE MENAGE ET POURTENT J'AI UN NIVEAU BAC PRO, PLUS UN CAP ET BEP MVA. C'EST PAS TOUS, AUSSI JE GALERE POUR OBTENIR UN LOGEMENT, J'AI DES DOSSIERS DANS LES OPAC, PREFECTUR ET MEME SEIN DEs SERVICE HABITAT DE LA MAIRIE DE LYON, LE NUMERO DE DOSSIER EST LE "37225". VOUS AVEZ BESOIN DE NOUS TEL QUE NOUS AUSSI ON A BESION DE NOTRE MAIRE. ALOR A QUELQUE JOUR DES ELECTIONS? JE NE SAIS PAS SI J'IRAI OU PAS, LA C'EST LES ELECTIONS NATIONNAL? MAIS C'POUR ... ET JE NE VEUX PAS .... MERCI

Anonyme a dit…

Collomb et Perben, un socialiste et un démocrate, dans la soixantaine joyeuse parlent du vieillissement et l'un dit à l'autre :
- Le pire, c'est pour nos électeurs, dit Perben : ils refusent d'admettre qu'ils vieillissent et essaient toujours de cacher leurs petits bobos.

- Tu as bien raison, dit Collomb, mais j'ai trouvé un sacré bon truc pour les prendre à leur petit jeu : ainsi,
Si tu veux savoir si ton électeur commence à être sourd ? Place-toi à 10 mètres de lui et poses-lui une question.

Puis, quand tu verras qu'il ne répond pas, avances-toi à 5 mètres. Puis à 2 mètres. Puis à 1 mètre.
Et là, il va devoir se rendre à l'évidence qu'il est sourd !

Collomb trouve l'idée très bonne et en entrant à la permanence, il se place à dix mètres de son électeur et lui demande d'une voix forte :
- C'est quoi le programme ? ... Pas de réponse !...

Il s'approche alors à cinq mètres et lui demande encore :
- C'est quoi le programme ?? ... Pas de réponse !....

Il s'approche encore, à deux mètres, et lui redemande :
- C'est quoi le programme ? ... Pas de réponse !....

Collomb n'en revient pas ! Il s'approche alors à un mètre et hurle :

- Euh, C'est euh quoi euh le programme ?
Son électeur se retourne et lui dit, l'air agacé :
- Pour la quatrième fois : ni bilan, ni programme, du rose et de la fumée.

Anonyme a dit…

Bonjour, je ne suis pas lyonnaise mais pour des raisons personnelles je suis obligée de me rendre à lyon et depuis peu assez fréquemment.
Et j'ai noté qu'il y régnait une atmosphère paisible, épanoui où il semble faire bon vivre, un peu comme à ROME. Etrangement je me suis fait la remarque, une fois ayant eu connaissance de l'étiquette politique de la ville, que les villes de gauche sont bien plus accueillantes.

Anonyme a dit…

j'aurai aimé que l'on dise clairement qu'il y a des communistes sur la liste car je suis communiste

Nitram a dit…

Les transports en commun sont effectivement très développés à Lyon, la moyenne d'âge du matériel est basse, le métro est propre, les projets d'extension nombreux. De tout cela nous pouvons nous en réjouir. Deux hic viennent un peu ternir cette image idyllique : le fait que les lignes fortes arrêtent leur service si tôt en soirée, et le prix du carnet de ticket dont un titre de transport avec retour interdit...

Lyon-Urbain.com a dit…

C'est un résultat formidable, dont on ne peux qu'être fier. Il y'a juste une petite nuance à apporter c'est bien sur le prix.

joeldelyon a dit…

Le réseau lyonnais est très bien structuré. Les seuls bémols que j'apporterai concernent la fermeture des lignes le soir, notamment des métros, et le manque d'une ligne forte entre la Part-Dieu et la Presqu'île. L'ouverture de C3 a quand même largement amélioré la desserte entre ces deux quartiers.
Le prix à l'unité est assez élevé, mais pas choquant par rapport à d'autres grandes agglomérations en Europe ou en France. N'oublions pas non plus des abonnements beaucoup plus attractifs et pratiques. Enfin, le Grand Lyon a aussi su développer une politique d'incitation à l'usage des transports en commun avec les plans de déplacements urbains ou les PDE, les plans de déplacements d'entreprise, où l'abonnement peut être cofinancé par l'employeur.

Juju a dit…

Comme tu le soulignes Gérard, les transports en commun permettent d'apporter une réponse concrète à la question environnementale. Ca change de Dominique Perben qui souhaite renforcer la place faite à la voiture en ville, ou bien faire aboutir une nouvelle autoroute aux portes de la ville.
J'apprécie particulièrement dans le projet d'aimerLyon la prise en compte de l'interopérabilité : entre voiture et transports en commune (le développement des parcs relais), entre transports régionaux et transports urbains (REAL), entre transports en commun et modes de déplacements doux. Le tout permettra de développer une offre cohérente et à même de répondre à bien des besoins.

Anonyme a dit…

Oui bravo , juste une suggestion , lorsque l'on n'a plus d'employeur pour co financer, ce serait bien que les TCL/SYTRAL se mettent d'accord avec la SNCF pour un usage commun de la carte sénior que l'on s'achète dès 60 ans. Ce serait très positif pour nous faire préférer l'usage des transports en commun
Simone