jeudi 15 novembre 2007

Grand Lyon : les fruits du travail en commun

J’ai eu le plaisir d’animer ce matin une conférence de presse avec l’ensemble des vice-présidents du Grand Lyon sur la gestion de ce mandat

Chacun sait que l’exécutif de la communauté urbaine de Lyon est un rassemblement d’hommes et de femmes qui, loin des clivages politiciens, travaillent à l’avenir de l’agglomération à partir d’objectifs clairs de développement, d’équilibre social, et d’attention portée aux problèmes d’environnement.

Ce travail a été particulièrement productif ces dernières années parce que chacun a pu y donner le meilleur de lui-même, sans prisme idéologique, sans querelle inutile. Nous avons fait la démonstration au Grand Lyon que le rassemblement des bonnes volontés, sans parti pris et sans exclusive, est porteur de formidables réalisations.

C’est dans le même esprit, fidèle à l’humanisme et à l’histoire de Lyon, que j’entends poursuivre ma tâche ; fédérer plutôt que cliver, encourager les initiatives plutôt que vouloir tout contrôler, faire de la diversité une force !

9 commentaires:

R. Perrin a dit…

Monsieur Collomb,

Il ne fait aucun doute qu'après le ralliement des villiéristes, celui des millonistes ancre un peu plus encore le positionnement de M. Perben vers une droite très à droite et hypothèque désormais sérieusement tout rapprochement avec les centristes ! Continuez sur le mode de gouvernance qui est le vôtre et qui permettra demain à Lyon de poursuivre sur la voie du développement et de l'équilibre si chère aux Lyonnais.

Amitiés

R. Perrin

Lyonnais d'adoption a dit…

Vers une gouvernance à la lyonnaise ?
La recherche de l'intérêt général devrait être la règle pour tout exécutif local. Au-delà des étiquettes politiques, la gouvernance du Grand Lyon est un exemple.
Comme le souligne R. Perrin, les électeurs ne seront pas dupes entre la démarche collective que vous proposez et les stratégies de couloirs dans lesquelle se cantonne la droite lyonnaise.

Philou a dit…

Il y a ouverture et ouverture.

Celle mise en oeuvre par le président, un ralliement d'egos et d'ambitions personnelles. Celle que met en place Dominique Perben.

Et celle qui fait ses preuves au quotidien, au Grand Lyon notamment. Avec de superbes réalisations dont peuvent profiter tous les Lyonnais ! Un bravo collectif à l'quipe rassemblée autour de Gérard.
N'oublions pas que Lyon a été en pointe sur le rassemblement à gauche, la radicalisation de la droite lyonnaise peut effectivement ouvrir la voie à un projet ambitieux de la gauche et du centre pour Lyon.

Claude a dit…

Monsieur le Maire,
Je ne doute point de la qualité des fruits du travail en commun.
Pour certains de ces fruits, il suffit de se deplacer dans Lyon et autour pour les constater, pour d'autres le constat est plus difficile. Dès lors, dans la perspective des élections municipales prochaines de nombreux Lyonnais seraient preneurs d'un bilan documenté, voire d'un document retraçant le genèse des principales réalisations illustrant ainsi la methode "Lyonnaise" qui fait comme vous le dite si bien "de la diversité une force".

maud a dit…

L'un s'allie aux millonistes et l'autre se présente avec ces vice-présidents de divers tendances politiques avec un mandat somme toute en positif malgré toutes les prédictions les plus sombres faites en début de mandat face à cette alliance, cette ouverture au nom du bien commum celui des lyonnais, des villeurbannais, des vaudais etc, une communauté urbaine large et ouverte.
le contraste était fort le même jour et les médias ne l'ont pas assez soulignés entre la symbolique d'une droite refermée sur sa tendance la plus dure, et d'une gauche sans complexes osant l'ouverture, le développement durable qui est aussi le développement économique, la diversité culturelle...
qui est aujourd'hui représentant de la tradition humaniste et radicale de Lyon, Gérard Collomb et non pas cette candidature de parachuté qui nous promet un beau retour en arrière au cas ou elle franchirait la barre des urnes. mais je fais confiance aux lyonnais qui ont pu mesurer combien le maire aimait sa ville tout en la faisant changer, la rendant plus ouverte, plus vivante. Il nous a fait aimer lyon, donnons lui l'occasion de faire un second mandat celui de l'ambition pour Lyon. Car depuis des lustres les maires successifs n'auront pu ou choisi de ne faire qu'un seul mandat. Hors un projet d'envergure pour une métropole ne s'inscrit que dans la durée.

lina a dit…

Je suis d'accord avec "Claude".
Une bonne illustration valant mieux qu'un long discours,
un récapitulatif des réalisations selon la =méthode lyonnaise=
en ferait la démonstration d'un coup et d'un seul
à ceux qui sont tentés,
... mais hésitent encore !
D'autant que l'électeur a la mémoire ultra-courte.
D'ailleurs, je verrai bien un truc avec des photos du genre : "Avant"/"Après".

Myriam Thibault a dit…

Pour les photos d'avant, on peut aller voir du côté de la droite ! Sur les documents de Dominique Perben, les parkings sont de retour à la place des berges, vélo'v est repeint en noir...
Remarquez, ce n'est pas étonnant quand on s'allie à une droite aussi passéiste.
Lyon compte auujourd'hui en France et en Europe, continuez monsieur le maire !

Goldorak a dit…

C'est d'ailleurs au niveau de la communauté urbaine que les difficultés sont les plus grandes pour la majorité PS/PC/verts/gauche alternative.

Des tensions de Villeurbanne à Vénissieux, sans parler de la situation de Vaux en Velin... La communauté urbaine serait elle révélatrice de l'autoritarisme du maire de Lyon ?

Aurélie S. a dit…

Une alliance élargie a gouverné la communauté urbaine. Aujourd'hui les verts ont voté en faveur de discussions pour une liste unique avec le PS dès le premier tour des municipales. Goldorak, je crois que c'est au contraire révélateur de la capacité à rassembler de Gérard Collomb, dans l'intérêt de notre ville.