vendredi 26 octobre 2007

Alfred Ancel, figure du catholicisme social

Demain je dévoilerai une plaque en hommage à Monseigneur Alfred Ancel, une grande figure lyonnaise du catholicisme social

Alfred Ancel est né dans le confort d’une famille bourgeoise dont le nom à lui seul évoque un pan entier de la grande histoire industrielle de notre Cité : les usines de teinturerie en soie Vulliod-Ancel. Ancien élève des Chartreux, ce jeune patriote va vivre la Grande Guerre dans l’enfer des tranchées. Grièvement blessé, il reviendra à la vie avec au fond de lui une vocation profonde.

Après de brillantes études de théologie, ce jeune prêtre va alors rejoindre le séminaire du Prado, une communauté fondée au milieu du 19e siècle par le Père Antoine Chevrier dont l’action est toute entière tournée vers les plus pauvres. Alfred Ancel va donner un essor extraordinaire à cette grande famille spirituelle de notre Cité, la faisant rayonner aux quatre coins du monde.

Nommé évêque auxiliaire de Lyon après la nuit noire de la Seconde Guerre Mondiale, cet homme de foi va alors réaliser un parcours hors normes. Ouvert aux dialogue à l'égard de tous, il vécut avec une égale plénitude parmi les pauvres du Prado, enseigna la foi aux jeunes séminaristes des facultés catholiques, travailla à l’usine parmi les ouvriers de Gerland, contribua aux travaux du concile Vatican II, échangea avec des responsables politiques et des intellectuels de tous horizons.

En cela Monseigneur Ancel était l’héritier et le passeur d’une pensée sociale de l’église fortement ancrée dans la tradition lyonnaise. Une pensée qui a toujours recherché des solutions nouvelles pour construire un monde meilleur, d’égalité, de justice sociale, de solidarité, de fraternité et d’humanité.


4 commentaires:

Corinne a dit…

Cher Monsieur le maire,

je vous remercie. Je ne connaissais pas monseigneur ANCEL. Grâce à votre blog je découvre cette figure catholique de Lyon qui visiblement a mené une vie extraordinaire. Je ne suis pas croyant, je ne vais pas à la messe le dimanche, je suis plutôt de gauche, voire centriste pour employer un terme à la mode. Mais je suis fier de ma ville. Du moins, je suis fier de la ville telle qu'elle est devenue sous votre mandat. Alors franchement, pour moi c'est vous, ou pour moi c'est toi gérard. Comme vous voudrez. Mais j'ai l'impression que vous agisser avec beaucoup d'amour pour Lyon, pour son histoire, ses figures. Alors forcément on a envie d'être iun peu familier avec vous. Chapeau et bonne chance pour mar prochain. Vous avez mon vote.

Corinne

Anonyme a dit…

Un personnage complexe mais intéressant.

Jacqueline G. a dit…

Monsieur Collomb,

Je suis heureuse de cette initiative en honneur de Mgr Alfred Ancel, "l'évêque des pauvres". Bravo pour votre discours. Un sans faute.

Jacqueline G., Lyon 2e

R. Perrin a dit…

Monsieur le Maire,
Comme vous le savez je connaissais bien le père Ancel. Un homme bon, profond et entier. Merci.

A très bientôt

R. Perrin