lundi 11 juin 2007

Créer les conditions d'une démocratie active et constructive...

Les Français ont été logiques avec leur vote des élections présidentielles

Ils ont assuré dès le premier tour de ces législatives une large majorité au parti du Président. La question, aujourd'hui, n'est plus de savoir si celui-ci aura une majorité pour gouverner. Cela est acquis. Il s'agit à présent de savoir s'il existera à l'Assemblée Nationale la pluralité d'expression nécessaire au bon fonctionnement de notre démocratie.

Cela suppose deux conditions : la première est que les Françaises et les Français qui se sont abstenus lors de ce premier tour rejoignent le chemin des urnes. La seconde est que toutes celles et tous ceux qui au premier tour ont porté leur bulletin sur les candidates et les candidats du mouvement démocrate continuent au deuxième tour de marquer leur volonté de créer dans notre pays les conditions d'une démocratie active et constructive. Ils doivent pour cela voter pour le candidat d'opposition restant. C'est une des conditions pour que notre vie politique se rénove et ils doivent se sentir pleinement partie prenante de ce combat.

4 commentaires:

jean-françois grilllet a dit…

Mon Cher Gérard

Voila qui a le mérite de la clarté !

Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse sur les désistemens réciproques entre les candidats de gauche et du Modem, même si je suis très sceptique sur nos chance d'avoir un député de Gauche dans le Rhône.

Cette vague bleue annoncée est bien arrivée, et comme tout tsunami, après le temps des pleurs il faudra reconstruire.

J'espère que cette fois le PS sortira de sa démarche suicidaire de guere des chefs et entamera enfin avec les autre forces de gauche et le Modem un travail salvateur pour refonder un espoir pour le peuple de gauche.

Je crois que la bataille pour les prochaines municipales va être dure, face à une droite décompléxée et puissante, mais ton bilan à la tête de notre ville plaidera en ta faveur.

Malheureusement le bilan ne fais pas tout, il faudra que nous soyons en position de démontrer que nous pouvons, au moins au plan local, proposer une politique humaniste, social et volontariste en terme économique pour le bien de tous habitants de Lyon.

D'ores et déja je t'assure de mon soutien pour ces nouvelles échéances !

Bien amicalement

jean-François

Christiane Zampetti a dit…

Bonjour Monsieur le Maire,
J'habite le 8éme arrondissement et j'ai trouvé votre adresse de blog sur le blog Monsieur Louis Pelaez. Etes vous d'accord quand Monsieur Pelaez dit dans la presse et sur son site qu' il est évident aujourd?hui qu?il est nécessaire de travailler à une nouvelle alliance qui doit proposer un projet politique commun. Il dit croire dans le dialogue avec le Modem car il pense au fond qu?il n'y a pas d?autres voies. Pensez vous en effet qu'en cela on ne renonce pas au positionnement à gauche mais que comme il dit, cela fait juste être une force politique ouverte et en capacité de construire un nouveau pacte majoritaire en France. Il dit que si on ne veut pas voir Monsieur Sarkosy trés longtemps au pouvoir, il faut être pragmatique et avoir un pacte majoritaire nouveau regroupant la gauche qu'il appelle moderne et les centristes. Je ne suis pas sûre qu'il ait raison mais en même temps, les résultats de hier soir, me font peur. Eclairez-moi monsieur Collomb. Dans la profession de foi de Monsieur le Professeur Touraine, je n'ai rien lu sur ce sujet. J'ai toujours voté socialiste. Mes enfants ne croient plus en le parti. Ils souhaitent une révolution de la gauche, ils veulent , comme ils disent, une gauche moderne, un centre gauche comme Monsieur Pelaez vers qui je les ai envoyé. Je ne sais pas si j'ai bien fait. Ils n'ont pas voté dimanche, ça me chagrine.
J'espére que je ne vous ai pas importuné avec mes questionnements.
Trés respectueusement.

r. perrrin a dit…

D'accord avec Jean-François.

La situation politique lyonnaise a ses particularités. La fidélité des élus du modem à François Bayrou nous rappelle que Lyon a toujours été une ville de raison qui ne se laissait pas enfermer dans des logiques partisanes et frontales.

Le magazine Lyon Mag' écrivait récemment "Collomb-Mercier" condamnés à s'entendre". Mais on attend encore des appels clairs des candidats centristes battus au 1er tour en faveur des seuls candidats capables de constituer un groupe d'opposition au gouvernement de la droite qui va concentrer tous les pouvoirs. Ce qui soit dit en passant n'est pas souhaitable pour l'ump qui ne va pas résister longtemps à ce trop plein...

En attendant, je voterai pour Collomb aux municipales.

philippe a dit…

Pas d'accord avec Jean François quand il dit que le bilan ne fait pas tout. Les berges du Rhône, le Confluent, tous les aménagements de quartier, la plaine africaine, VeloV, la future tour Oxygène, etc, etc, etc... Les Lyonnais sauront se souvenir de l'action de Gérard Collomb et de ses équipes le moment venu et bien au-delà des appartenances politiques des uns ou des autres.