lundi 21 mai 2007

Lyon récompensée... deux fois !

C'est en écoutant la radio, la semaine dernière, que j'ai appris la bonne nouvelle

La revue Alternatives Économiques, dans un numéro hors-série consacré au développement durable, a classé le Grand Lyon au rang des collectivités qui, en France, sont les plus actives dans ce domaine, aux cotés de Lille, Nantes, Grenoble ou encore Rennes. C'est la deuxième fois, en moins de trois mois, que notre territoire est reconnu pour ses efforts dans les domaines de la protection de l'environnement et de la lutte contre le réchauffement climatique. En février, le cabinet indépendant BMJ Ratings a donné la note A+ à la communauté urbaine pour la performance et l'homogénéité de son action en matière de développement durable.

Al Gore, dans son ouvrage « Urgence Planète Terre » identifie trois causes au réchauffement climatique, trois facteurs qui ont radicalement changé la relation que l'homme entretient avec la nature : l'explosion démographique, la formidable accélération de la technologie et celle de la consommation qui ont considérablement intensifié l'impact de chaque individu sur son milieu naturel, et ce que l'auteur nomme « notre concentration obsessionnelle sur la pensée à court terme » qui, je cite, « nous a mené à exclure systématiquement de nos décisions et de nos politiques, la considération des conséquences à long terme de nos actes ».
Je crois qu'il existe un quatrième facteur : la croissance urbaine qui fait de la ville, aujourd'hui, le lieu de vie de plus d'un humain sur deux. En 1950 -c'est à dire hier seul 1 homme sur 10, seulement, habitait la ville et selon les prévisions de l'ONU, en 2030, cette proportion sera de 2 sur 3. Rassemblant populations, activités économiques et l'essentiel des flux de transports, les métropoles, comme Lyon, sont, tout à la fois, le principal lieu d'émission de gaz à effet de serre et l'échelon territorial stratégique pour la mise en oeuvre du développement durable.
Le résultat en matière d'amélioration de la qualité de l'environnement est toujours le fruit d'une addition d'efforts. Rééquilibrer les modes de transports (au profit des moyens non polluants et des transports en commun), veiller à la consommation d'énergie des constructions nouvelles, de l'éclairage public, ou encore s'attacher à préserver les ressources naturelles comme l'eau.
La création de Velo'v, le renforcement de l'offre de transports publics, les réalisations d'immeubles et d'équipements nouveaux en haute qualité environnementale, la construction de l'usine d'épuration des eaux la plus moderne de France, l'amélioration du tri des déchets et leur valorisation... Voilà quelques actions significatives qui démontrent notre volonté de faire. Car en ce domaine comme en d'autres, il est facile de faire de parler. Ce qui m'importe, c'est d'agir et de mettre en oeuvre. L'incantation n'est rien ; seule compte la preuve par l'action. Même si celle-ci exige parfois du courage ; car souvent cela impose des changements d'habitude. Et ce n'est pas le plus facile à proposer !

7 commentaires:

jfrafen a dit…

Des changements d'habitudes, certes, mais la lutte contre le réchauffement climatique demande aussi de nouvelles façons de faire de la politique. J'étais à Global City en début de semaine. Je trouve cette initiative extrémement intéressante. Réunir des acteurs locaux pour parler du développement durable, au delà des camps politiques, c'est une excellente chose. Espérons que cela porte ses fruits... ailleurs qu'à Lyon!

simone a dit…

Comme par hasard,les villes qui sont reconnues sont gérées par la gauche et certaines depuis longtemeps, il faudrait en tenir compte pour que les députés de gauche soient nombreux et puissent se prévaloir au sein de l'assemblée nationale de ce type d'expérience.
Il semble que Nicolas Hulot propose de faire signer son pacte aux candidats, gageons que ce sera encore pour certains une occasion de faire parler d'eux,.
Donc c'est bien le moment de mettre en lumière les changements concrets , individuels et collectifs qui doivent soutenir les politiques locales , nationales et internationales pour la protection durable de notre environnement, et de mettre en évidence l'engagement concret des candidats de la gauche à Lyon en appui à la politique du grand Lyon

simone a dit…

Comme par hasard,les villes qui sont reconnues sont gérées par la gauche et certaines depuis longtemeps, il faudrait en tenir compte pour que les députés de gauche soient nombreux et puissent se prévaloir au sein de l'assemblée nationale de ce type d'expérience.
Il semble que Nicolas Hulot propose de faire signer son pacte aux candidats, gageons que ce sera encore pour certains une occasion de faire parler d'eux,.
Donc c'est bien le moment de mettre en lumière les changements concrets , individuels et collectifs qui doivent soutenir les politiques locales , nationales et internationales pour la protection durable de notre environnement, et de mettre en évidence l'engagement concret des candidats de la gauche à Lyon en appui à la politique du grand Lyon

ms a dit…

Même la droite s'y met! preuve que le développement durable a dépasé les clivages et est devenu progressivement une grande cause nationale.

auguste lienardi a dit…

J'ai vu qu'après Al Gore, maintenant c'est Léonard Di Caprio qui sortait un documentaire sur le réchauffement climatique. C'est là un signe des temps et, sans doute, le symptome qu'ils nous faut maintenant agir, chacun d'entre nous... élus comme citoyen.

g. berniche a dit…

Deux récompenses! Il y a sans doute à Lyon des exemples à prendre et personne n'en parle.

thierry desplade a dit…

L'exemple de Nicolas Hulot le montre bien! Plutôt de tendance écolo, il félicite Sarkozy pour la création d'un grand ministère tournant autour du développement durable et avec vous. Il dépasse les clivages, comme le dit MS, notamment politique, pour discuter avec ceux qui... agissent. Désolé pour le parallélisme mais il faut espérer, pour nos enfants, que le "meilleur d'entre nous" réussisse en France aussi bien que vous dans notre agglomération. Sortez nous de beaux projets et on continuera à donner notre confiance à ceux qui agissent et qui mettent en oeuvre.