lundi 8 janvier 2007

Le logement : de quoi parle-t-on ?

Le mérite des Enfants de Don Quichotte est de susciter une prise de conscience collective autour de la question du droit au logement. Mais j'ai l'impression que les termes de la discussion se sont plutôt embrouillés.
Il existe deux problématiques. La première, la plus urgente, notamment en cette saison, concerne nos concitoyens qui n'ont pas de domicile fixe. Dans le cadre du plan froid, nous avons créé 957 places d'accueil, à l'année, auxquelles s'ajoutent 357 places supplémentaires pour l'hiver. Ce qui représente une progression de 12% par rapport à 2005. Nous avons également élaboré, avec l'aide de toutes les associations lyonnaises concernées (Habitat et Humanisme, ARALIS, Notre Dame des Sans Abris) un dispositif de veille sociale, fonctionnant à l'année, pour venir en aide aux plus démunis. Ce dispositif comprend l'attribution de 2 millions d'euros de subventions, deux restaurants municipaux qui servent 45.000 repas chaque année, deux bains douches municipaux qui ont accueilli 11.000 personnes l'an dernier et un dispositif de réinsertion. Même si certaines personnes ne souhaitent pas pour des raisons personnelles rejoindre un foyer d'accueil, il semble que notre dispositif soit suffisant pour répondre aux besoins.
Il faut, par ailleurs, traiter, notamment en milieu urbain la question de l'accès de tous à un logement décent. En ville, le logement est devenu rare et cher. La spéculation immobilière, les nouvelles organisations familiales (familles recomposées, autonomisation des individus, diminution du nombre moyen de personnes par logement), la mobilité professionnelle, le besoin des étudiants expliquent cette situation tendue commune à toutes les agglomérations. Durant mon mandat, j'ai souhaité que la communauté urbaine, dont c'est la compétence, entreprenne un effort significatif en matière de construction de logements y compris sur la ville de Lyon. Notre investissement porte aujourd'hui ses fruits. Alors que pour l'année 2000, 1.225 nouveaux logements sociaux étaient construits sur l'agglomération, nous en sommes, pour l'année 2006, à 2.580.
Alors que le gouvernement semble, aujourd'hui, prendre la mesure du problème. Je souhaite que l'Etat accompagne l'effort des collectivités locales pour un engagement financier à la hauteur des besoins et des enjeux.

6 commentaires:

j darville a dit…

Il est vrai que le mouvement prend moins à Lyon que dans les autres agglomérations. Le logement est certes un sujet important pour les prochaines échéances électorales. Je trouve dommage que la politique que vous menez à Lyon ne soit pas plus connue du grand public et reste une affaire de spécialistes.

Bien à vous, M. Le Maire.

david corneille a dit…

Le lendemain de la déclaration de Villepin sur le bilan des socialistes en matière de logement, c'est pas très fair-play ces déclarations. On va encore penser que le gouvernement joue avec les chiffres et critiquent une gauche qui n'est plus au pouvoir depuis... 5 ans.

arc en ciel a dit…

Faire des déclarations c???est bien, agir c???est mieux.

Mr de Villepin communique sur ses objectifs futur « nous voulons aller vers 120 000 logements sociaux construits dans notre pays (par an) » et déclare même faire le double de ce que faisait le gouvernement précèdent soit 90 000. Sauf erreur de ma part le double de 90 000 est 180 000 et non pas 120 000.

Moral de l???histoire, il vaut mieux avoir des logements bien réels, que des objectifs non atteint. 5 ANS c???est la durée moyenne qu???il faut à une famille ayant deux revenus au SMIC pour accéder à un logement social. C'est une attente interminable...

Mr le Maire, je vous encourage dans votre démarche de justice sociale!!!

mg69 a dit…

Comme si la loi SRU était une invention de la droite. Comme si le Maire de Neuilly respectait la loi et construisait 20% de logements sociaux sur son territoire (en réalité, 1,34). Comme si nous n'étions pas en période électorale et que se donner une bonne conscience social n'était pas un coup de com' de plus.

juju a dit…

A propos de la guerre des chiffres, le Canard Enchaîné (mercredi dernier) rappelle que seuls 57000 logements sociaux ont été mis en chantier en 2006 (dont 38% pour les classes moyennes), contre 100000 financements annoncés par JL Borloo... Sans compter les critiques de la Fondation Abbé Pierre

jf vallette a dit…

Mr le Maire



vous auriez pu préciser (vous le ferez peut être prochainement) que la Mairie de Lyon et la DDASS 69 sont les financeurs d'une importante étude pour améliorer le dispositif de l'aide alimentaire sur la communauté urbaine.

Action brillament soutenu depuis le début par la coordination des association animée par l'armée du salut, avec la présence toujours bienvenue de Sylvie Jullian, chargée de mission de Sylvie Guillaume. Nous vous donnons RDV pour les préconisations de cette étude qui vous ouvrira des perspectives concrêtes pour améliorer encore le service rendu auprès des plus démunis.



JF VALLETTE

Directeur d'AIDES Alcool Lyon