jeudi 22 mars 2007

Une impartiale nomination ?

«Toute nomination qui apparaît comme l'expression d'une connivence est détestable pour la République et pour l'Etat» déclarait une fois encore Nicolas SARKOZY en début de semaine. « Je m'engage à ce que toutes les nominations que je ferai, si je suis élu Président de la République, le seront en fonction des seuls critères de compétence. Il est temps de tourner une page. »
Au même moment, Monsieur Alain MORVAN, Recteur de l'Académie de Lyon, se disait « karchérisé» pour ne pas avoir cédé aux pressions exercées sur lui. Son successeur est un des anciens collaborateurs de Monsieur PERBEN. L'impartialité de l'Etat vient de faire de grands progrès.

8 commentaires:

antoine t. a dit…

Ah! Je ne connais pas le dossier, mais ca pu la magouille à plein nez: débarquer un recteur un mois avant les élections, c'est vraiement curieux.

simone daret a dit…

Non seulement l'impartialité de l'Etat régresse avec les pratiques de Nicolas Sarkozy, et les futurs petits Papon qui se conformeront au bon vouloir du dirigeant Sarkozy ,s'il est élu, auront de beaux jours devant eux.
Lucie AUBRAC n'est plus là pour nous dire que Résister se conjugue au présent , sachons nous en souvenir et faire que les fonctionnaires résistent à toute cette instrumentalisation.

henry a dit…

C'est juste. A-t-il réagi au fait Perben?

C'est quand même gonflé, c'était un bon recteur pour les profs, pour les collèges, pour les lycées pour les étudiants...
Moi je suis prof, de sensibilité plutôt bayrou (mais ils sont nuls à Lyon).
Je voulais voter perben, je l'aime bien au demeurant ( et je suis assez anti verts, et communistes avec qui vous faites alliance) .

Mais là ça me rend malade.
C'est quand même le recteur qui a lutté contre l'extrême droite et les islamistes à Lyon, bref, je suis assez circonspect.

Je veux que les politiques aient du courage, plus de convictions, qu'ils les défendent....
Je suis déboussolé.
Ces attitudes, entre vous qui réagissez au quart de tour dès que c'est pour taper sur les autres (même si c'est juste) et sarkozy perben de robien qui mettent les voix des électeurs avant leurs idées, les urnes avant leurs convictions, ....
Ca va faire monter Le Pen tout ça.
....
Please, tous, soyez sincères!

Anonyme a dit…

Dénonçons haut et fort toutes ses pratiques de l'UMP représentée par Sarko !
Que les lyonnais sachent qui est vraiment PERBEN dans ce dispositif et informons les sur son bilan dans la ville où il a été Maire avant de briguer Lyon.

pat a dit…

Je passais par là et j'ai vue une fenêtre d'expression ouverte...je viens simplement Participer , une façon de Nous Encourager , a Nous exprimer, NOUS CITOYEN ! quoi que nous ayons a dire....dans quelque état, ou sentiment ou nous nous trouvons a l’instant de le faire....c.a.d sans complexe.
Je prends connaissance de tous vos commentaires, je me retrouve dans tous vos élans : de colère, d’ appels a la sagesse et dans votre vigilance d'une façon générale....
Je ne serais dire, si je suis comme çi, ou plutôt comme ça , je suis pas anti...vert...orange...ou rouge....
Je suis Pour : la Liberté, l'Egalité et la Fraternité...si je dois critiquer, je m'en vais denoncer tout un Systeme, auquel nous participons tous.
Il est quasiment impossible de savoir, ce qui se passe...et je rejoins ceux qui disent en etre "malade" « déboussolé »....ça dénote de la passion....je comprends la passion, biensur, qu'il y a moulte manipulations, récupérations, arrangements souterrains, que tout ça met bien en colère, la colère naît (en autre), d’une impression de pas pouvoir empêcher ça.....je suis souvent en colère…et j’ai parfois dans une journée un grand sentiment d'impuissance.
J'extrais cette petit phrase, sans aucun jugement, en m'en emparant un peu, , en m'en arrangeant un peu ; le citoyen dit : "Moi je suis prof, de sensibilité plutôt bayrou (mais ils sont nuls à Lyon). "....non .....il y a des nuls partout, on peut Tous être nuls, un instant...et brillant ,en se ravisant., l’instant après...il y a de plus graves problemes…
Pour conclure, je dirais que je me fais , comme vous, autant que vous, du soucis pour NOUS....de quelque couleur que nous soyons......
en cadeau , au nom de tous les socio-démocrates, une citation :
"Ne jamais Abdiquer :
le Droit de laisser Entendre sa voix !
Ni le Devoir, de s'installer dans une certaine forme de Résistance
Quitte a paraître inactuel, hors-jeu ou biensur , politiquement incorrect !"
d'après vous , quel homme de notre République a dit cela ?? ...

réponse : un homme que tout le monde critique, particulièrement ceux qui sont bien placés pour savoir de quoi, ce personnage parle, car sans tomber dans le "on nous dit rien, on nous cache tout"...., il est facile de nous la raconter., à nous , citoyen(nes) inexpérimenté€s...de loin on ne peut être sur de rien, pas plus, de ce que l'on lit pas plus de ce que l'on entend.... c'est a dire tout et son contraire, le mieux, c''est toujours d'aller voir, de chercher,...sans nous laisser jamais influencer. Merci à vous…..bravo citoyen(nes)

Josée a dit…

Un avant gout de ce que pourrait etre la France de demain!!!

Anonyme a dit…

Et elle est belle cette France, pleine d'inégalité et d'injustice!!!

Gavroch a dit…

http://www.picdo.net/Fichiers/6bf21f296fa3e4594343d1fa29f345ab /Serge-Portelli-Ruptures-FRENCH.pdf

Pourquoi ce rapport est-il INTERDIT de publication ???

Extraits :#
Betapolitique publie Ruptures de Serge Portelli

Nicolas Sarkozy Sécurité Justice | 6 mars 2007 | Betapolitique
Serge Portelli, magistrat, vice-président au tribunal de Paris, président de la 12e Chambre correctionnelle, auteur de nombreux ouvrages, dont Le Traité de démagogie appliquée, avait préparé un nouvel ouvrage : Ruptures, dressant le bilan sans concession de 5 ans de gouvernement Sarkozy et réfutant la plupart des fausses évidences fondant sa politique de sécurité.
Ce texte sera publié intégralement sur Betapolitique, chapitre par chapitre :
http://www.betapolitique.fr/ruptures/ Achetez Ruptures sur (...)

#
Serge Portelli, Ruptures, Introduction : La force sans justice est tyrannie

Nicolas Sarkozy Justice | 6 mars 2007 | Serge Portelli, Ruptures
Début 2007, au moment d?élire le futur Président de la République en France, l?un des débats importants est, une nouvelle fois, celui sur la sécurité. En 2002, alors que la gauche était au pouvoir et qu?elle devait rendre compte de son action, cette question était même au c?ur de la campagne. Tel n?est pas le cas aujourd?hui. Les médias semblent moins friands de rapporter ces affaires de violences individuelles ou collectives qui avaient pourtant fait la une de beaucoup de journaux télévisés il y a cinq (...)

#
Serge Portelli, Ruptures, chapitre I : Les faux bilans de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy Sécurité Justice | 6 mars 2007 | Serge Portelli, Ruptures
(Suite de l?essai de Serge Portelli)
Chapitre premier FAUX BILAN
« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées », Churchill.
La consigne
« Les responsables de la police et de la gendarmerie devront travailler en fonction d?objectifs précis et seront évalués en permanence. De leurs résultats dépendra leur carrière ». La machine à faire baisser les chiffres de la délinquance est en marche depuis le premier jour. Dès juillet 2002 la consigne est claire. Sévère aussi. La philosophie (...)

#
Serge Portelli, Ruptures, Chapitre II : Nicolas Sarkozy, la prison compulsive

Nicolas Sarkozy Sécurité Justice | 8 mars 2007 | Serge Portelli, Ruptures
Suite de l?essai de Serge Portelli
Chapitre II
LA PRISON COMPULSIVE
« Il y a 60 000 détenus en France. Qui décide que c?est trop ? Par rapport à quels critères ? Je souhaite qu?aillent en prison ceux qui le méritent » (Nicolas Sarkozy, Le Parisien, 28 mar 2006).
Le recours compulsif à la prison
En octobre 2006, à l?approche de l?anniversaire des émeutes urbaines qu?avaient connues la France en novembre 2005, de graves incidents ont commencé à se produire dans quelques cités. Des policiers ont été pris (...)

#
Serge Portelli, Ruptures, chapitre III : Nicolas Sarkozy, la "Justice automatique"

Nicolas Sarkozy Sécurité Justice | 10 mars 2007 | Serge Portelli, Ruptures
Suite de l?essai de Serge Portelli
Chapitre III
JUSTICE AUTOMATIQUE
L?excuse de la barbarie
« Si l?on excuse la délinquance aujourd?hui, il faut s?attendre à la barbarie demain », dit Nicolas Sarkozy. L?expression revient souvent dans sa bouche, le slogan, apparemment réussi, ayant eu l?heur de plaire. Excuser : mettre hors de cause, justifier, pardonner. Barbarie : état très éloigné de la civilisation, acte d?une grande cruauté. Qui justifie ou pardonne les délinquants en France ? Apparemment personne. (...)

#
Serge Portelli, Ruptures, Chapitre IV : Nicolas Sarkozy et la justice des mineurs, le retour de la barbarie ?

Nicolas Sarkozy Justice | 12 mars 2007 | Serge Portelli, Ruptures
Suite de l?essai de Serge Portelli
Chapitre IV
MINEURS DÉLINQUANTS. LE DÉBUT DE LA BARBARIE ?
Le premier problème de sécurité.
« Le premier problème de sécurité qu?il nous reste aujourd?hui à résoudre, c?est l?affaire des mineurs » (Emission ?A vous de juger? du 30 novembre 2006).
« Lorsque je dis qu?un mineur de 2006 n?a plus grand chose à voir avec un mineur de 1945, ce n?est pas pour le dénoncer, c?est pour chercher un moyen de le préserver. Or l?ordonnance de 1945 ne nous le permet pas, même si elle a été (...)

#
Serge Portelli, Ruptures, Chapitre V : Nicolas Sarkozy et la récidive, simple, inefficace et dangereux

Nicolas Sarkozy Sécurité Justice | 14 mars 2007 | Serge Portelli, Ruptures
Chapitre V
LA LUTTE CONTRE LA RECIDIVE : SIMPLE INEFFICACE ET DANGEREUSE
Nicolas Sarkozy criminologue, théories et statistiques
« Et la deuxième remarque que je voudrais faire, que je changerai, c?est l?affaire des multi-récidivistes. Est-ce que vous savez que 50% des crimes et délits sont commis par 5% de délinquants, les mêmes ? ».« Je suis bien décidé à mener ce combat jusqu?à ce que la société française se dote des moyens de tourner la page de la récidive »
Chacun de ce demander où ce subtil utilisateur de (...)

#
Serge Portelli, Ruptures, chapitre VI : Le traitement chimique imposé, selon Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy Sécurité Justice | 16 mars 2007 | Serge Portelli, Ruptures
CHAPITRE VI
LE TRAITEMENT CHIMIQUE, C?EST PAS AUTOMATIQUE
Le traitement chimique imposé, selon Nicolas Sarkozy
?Je demande qu?il n?y ait pas de libération provisoire pour un délinquant sexuel qui n?accepte pas de suivre un traitement chimique. Qu?on le mette comme condition à sa libération?, déclarait Nicolas Sarkozy dans l?émission ?à vous de juger? en novembre 2006. Il ne faisait que décliner une idée qu?il poursuit inlassablement depuis plusieurs années. Déjà, le 27 septembre 2005, il affirmait : ?je (...)

#
Serge Portelli, Ruptures, Chapitre VII : Nicolas Sarkozy et les prisons hôpitaux

Nicolas Sarkozy Santé Sécurité Justice | 18 mars 2007 | Serge Portelli, Ruptures
Chapitre VII
LE NOUVEL ASILE PÉNITENTIAIRE
Les prisons-hôpitaux selon Nicolas Sarkozy
« Je souhaite une politique pénitentiaire toute différente (...) avec une proposition : qu?il y ait des établissements spécialisés pour les détenus ayant des problèmes psychiatriques. On ne peut plus continuer avec des prisons qui font honte, le personnel pénitentiaire n?y étant pour rien, où l?on mêle des gens qui sont psychiatriquement des malades », déclarait Nicolas Sarkozy le dans l?émission ?à vous de juger? le 30 (...)

#
Serge Portelli, Ruptures, chapitre VIII : Nicolas Sarkozy et la chasse aux étrangers

Nicolas Sarkozy Justice Immigration | 20 mars 2007 | Serge Portelli, Ruptures
Chapitre VIII
LA CHASSE AUX ETRANGERS
La culture du résultat, l?étranger reconduit à la frontière comme unité statistique
Discours aux préfets le 9 septembre 2005 : ?lors de notre dernière rencontre, je vous ai fixé des objectifs chiffrés, en vous demandant de procéder, au minimum, à 23.000 éloignements d?étrangers en situation irrégulière cette année. Je constate qu?à la fin du mois d?août, 12849 étrangers avaient fait l?objet d?une mesure effective d?éloignement : sur huit mois, 56% des objectifs ont été (...) ...
A lire !

Gavroch