vendredi 2 février 2007

Lyon et Microsoft

Jeudi dernier, j'ai signé avec Bill Gates un partenariat entre la ville de Lyon et Microsoft. Cette signature est une reconnaissance, celle de l'excellence de notre agglomération, tant sur le plan du numérique que des biotechnologies.

Durant notre entretien, nous avons évoqué la solidarité Nord-Sud. La fondation Bill et Melinda Gates a pour ambition d'éradiquer les pandémies en Afrique. Nous avons donc essayé de voir comment nous pourrions coopérer dans l'avenir au travers d'un rapprochement entre LyonBiopole, notre pôle de compétitivité sur les Biotechnologies, et sa fondation. Des chercheurs lyonnais se rendront à Seattle, dans le courant de l'année 2007, pour faire avancer ce dossier essentiel.
Les très grands chefs d'entreprises ont, parfois, une image un peu austère. Notre rencontre, au contraire, a été vraiment chaleureuse. Bill Gates est un homme sympathique et ouvert, avec qui il est très facile de discuter.

13 commentaires:

j. benoit a dit…

L'homme se fait vraiment rare, et le fait qu'il se déplace pour vous rencontrer, même à Paris, c'est vraiment un signe tangible. C'est une bonne chose que Microsift s'intéresse à Lyon, cela signe qu'il y a un vrai terreau de développement ici.

michael roland a dit…

J'ai vu que Lyon a été recompensée de nombreuses fois pour la qualité de ses services numériques à la population. C'est dommage que l'on en sache pas plus, dans les médias en tout cas. du coup ca donne de l'air à votre challenger.

Mirsal ENNAIME a dit…

Désolé de venir ternir tout cet enthousiasme, mais j'aimerais mettre en avant le fait que malgré les apparences, Microsoft(r) est reconnue dans le monde de l'informatique comme le principal acteur du verrouillage du marché et du frein à l'innovation technologique sur le marché des systèmes d'information. De plus, un tel accord pourrait s'avérer très dangereux pour l'informatique libre, ainsi que pour ceux qui en profiteront, et avoir des conséquences désastreuses voire s'avérer économiquement suicidaire pour le secteur informatique lyonnais à long terme.

R Pitiot a dit…

Que Bill Gates se "penche" sur Lyon est un signe fort pour notre ville. Je pense que cela n'est pas le fruit du hasard, il y a un gros potentiel dans le numérique et les vaccins. Votre challenger me semble un peu court sur le sujet.

Erick Roux de Bezieux a dit…

Mon commentaire, Monsieur le Maire, est sur mon blog.

www.rouxdebezieux.org.



L'article s'intitulle "La vie en Rose"



Bonne lecture !

Benoit a dit…

Felicitations, néanmoins, ca ne nous donnera pas le wifi tout cela?

un petit effort pour le democratisation serait pas mal....

Thierry Thodoy a dit…

D'un autre coté, toutes ces critiques sur Microsoft ne tiennent plus la ligne lorsque on sait lire les crédits des sites de la ville de lyon et du grand lyon... les deux sur logiciels libres. Je trouve bon ce partenariat car même si on signe avec le plus gos, on profite de sa technologie pour développer la ville... et pas l'inverse.

Bibi Lyon a dit…

Alléluiah!!!! Enfin de la vidéo. C'est dommage que l'on ne vous vois pas mieux sur lorsque vous étes au pupitre (la faute à l'éclairage sans doute) mais le montage est pas mal du tout. Bel effort.

Alfred a dit…

Quel impact aura cet accord sur les licences logicielles négociées pour les écoles et universités lyonnaises? Celles-ci seront-elles définitivement pieds et poings liées avec Microsoft et interdite de fait d'utilisation de logiciels libres? Les étudiants auront-ils encore la possibilité de se former sur des logiciels concurrents pour répondre à la demande de leurs futurs employeurs?



Si M. Gates s'intéresse à Lyon, tout le monde se doute bien qu'il ne s'agit pas d'une simple visite de courtoisie. Il y a un bien une opportunité commerciale.



Comment comptez-vous tirer partie et faire vivre de ce partenariat tout en préservant la diversité de l'offre logicielle (et la liberté de choix du consommateur) sur l'agglomération? Aurez-vous le courage de vous engager, à votre échelle, contre la vente forcée de logiciel MS lors de l'achat d'ordinateurs (je rappelle qu'il s'agit d'une loi sur la concurrence qui n'a jamais été appliquée en France)?



Un partenariat, selon la conception que je m'en fait, c'est donnant-donnant.



En tout cas, cela contribue à la renommée et au rayonnement national et international de Lyon. Sur ce point, bravo.

equipe GC a dit…

Toutes les réponses à ces interrogations ici : http://www.gerardcollomb.com/index.php?2007/02/13/100-une-prem iere-en-france

denis szalkowski a dit…

Bill Gates n'a pas choisi sa cible au hasard. En effet, vous êtes Président de l'association Eurocités. Dans sa dimension internationale, l'accord prévoit le financement de projets dans le cadre de l'Agence Mondiale de Solidarité Numérique. Microsoft s'est engagé à verser 1500000 euros. Quelques miettes. au regard des 2.63 milliards de dollars de bénéfice pour un chiffre d'affaire sur la période de 12.5 milliards de dollars sur le seul 4ième trimestre 2006. Tiens... au moment même de l'émergence du Pc à 100 $ ! Personne n'est dupe. Je ne crois pas que ce soit votre cas.



Le volet le plus contestable de l'accord me semble être la partie relative à l'Internet citoyen : équipement des des espaces multimédia, des bibliothèques lyonnaises, de l'e-administration municipale et une école de l'innovation. Combien cela va-t-il coûter au contribuable lyonnais ? Combien cela aurait-il coûté si la ville avait choisi des solutions Open Source ? Quel impact sur l'emploi aurait eu le choix du logiciel libre ? Quel impact sur la balance des paiements a le choix des solutions Microsoft ?

frederic vermeulin a dit…

Bonjour,

Je suis très choqué par cette rencontre, qui pour moi, va à l'encontre de valeurs auxquelles je tiens. Microsoft a des pratiques commerciales dénoncées de toutes part. Je ne prendrai qu'un ou deux exemples significatifs. Cette société refuse l'utilisation de standards, permettant à n'importe quel programme d'utiliser tel ou tel type de fichier, et bloquant l'interopérabilité. En faisant cela, ils limitent fortement l'innovation, et verrouillent le marché en leur faveur. Ils refusent également toute transparence, en cachant le code source de leurs programmes, y compris windows. Personne n'a donc la possibilité de réellement savoir ce que font réellement ces programmes. C'est l'inverse du principe (sain) du logiciel libre, où tout est transparent. Je vous rappelle aussi la condamnation de Microsoft par l'Union Européenne, pour avoir forcé les utilisateurs de windows à utiliser leur navigateur internet, Internet Explorer. Microsoft recommence de plus belle avec son nouveau système d'exploitation, méprisant complètement l'amende (trop faible par rapport à ses bénéfices) de l'Europe.

Etc., il y a bien d'autres problèmes avec cette société. J'ajouterai simplement que Bill Gates a plusieurs fois défendu publiquement une politique qu'on peut considérer comme ultra-libérale, ce que nous devrions avoir le courage de refuser. Mais on le comprend : Les excès du libéralisme, quand on n'exerce aucun controle, peuvent mener à des monopoles très agressifs, comme celui de Microsoft, qui empeche qu'on puisse acheter dans un supermarché un ordinateur équipé d'un autre système d'exploitation que le sien (et il y a notamment de très bons systèmes d'exploitation français, le saviez-vous ?).

Voilà, je comprends le "coup" médiatique que représente la rencontre avec l'homme le plus riche du Monde, mais je crois que quand on est un responsable politique influent, les valeurs doivent passer avant...

larry flunt a dit…

hé, hé, c'est sur qu'on peut pas prendre des initiatives qui mettent en valeur l'excellence numérique de la ville, tout en gardant son indépendance, sans forcément susciter l'animosité de quelques mécontents. Le monde est ainsi fait, et quelques part, tant mieux.