samedi 27 janvier 2007

Un recul historique !

Pour la première fois, à Lyon, la part des déplacements en voiture a baissé de 15% pour passer de 52% en 1995 à 47% en 2006, dépassant même largement les objectifs de notre Plan de Déplacements Urbains.
Ces chiffres m'encouragent dans ma volonté d'établir un équilibre entre les différents modes de déplacements : piétons, vélos, transports en commun et voiture. Je suis bien conscient qu'il est parfois difficile de se passer de sa voiture pour certains trajets.
Mais c'est justement en développant un réseau de transports en commun adapté aux besoins de ses usagers, en incitant l'usage du vélo en ville par la sécurisation et le développement des pistes cyclables, en encourageant les initiatives originales d'utilisation de la voiture, comme le covoiturage ou l'autopartage, que nous réussirons, dans l'intérêt de tous, à atteindre un équilibre entre les différents modes de transports dans notre ville.
Il s'agit d'offrir à tous les Lyonnais et « Grand-Lyonnais » une alternative de qualité pour leurs déplacements quotidiens.
C'est le sens même des aménagements et des équipements que nous avons réalisés depuis 2001 à Lyon et c'est ce que nous continuerons à faire dans les années à venir.

5 commentaires:

Janté a dit…

Moins de voitures, plus de vélos, moins de pollutions, des transports de qualité... en gros, de moins en moins de chose, se décident au niveau du gouvernement.

BT a dit…

C'est vrai que désormais le rôle des élus locaux semble de plus en plus important.

A l'heure où l'on parle beaucoup d'environnement, de développement durable, je pense que les changements doivent se faire à une petite échelle.

Trier ses dechets, utiliser les transports en commun, se déplacer à pied ou en vélo, c'est à ce niveau que les choses doivent changer. Je pense qu'il y a deux niveaux d'action : individuel et international. C'est au niveau individuel que les politiques doivent favoriser les gestes citoyens. Quant au niveau international, les choses semblent plus compliquées!

E. a dit…

Il est important que vous évoquiez un équilibre entre les différents modes de transport. S'engager dans une voie privilégiant uniquement l'un des modes de transport soulève plus de problèmes que de solutions. Les chiffres que vous citez sont encourageants. Il faut continuer à offrir d'autres possibilités de transport, des alternatives comme vous l'évoquez, pour que chacun conserve sa liberté de choix.

Cette politique volontariste mérite d'être poursuivie dans les prochaines années. C'est aussi une manière de construire une ville plus solidaire, de lutter contre la pollution, contre des trajets pendulaires engorgeant l'accès à la ville...

poilagratter a dit…

ces résultats sont satisfaisants et certes tout cela va dans le bon sens. néanmoins, il faut rappeler que l'un des autres résultats de l'enquête ménage est la baisse de la mobilité, ce qui là encore est un fait historique. cette baisse doit nous amener à relativiser la baisse d ela part de la voiture, d'une part et d'autre part, il faut garder à l'esprit que les longueurs des déplacements en voiture augmente (la périurbanisation à l'oeuvre). Alors, s'il faut bien entendu continuer à développer TC, vélov et autres modes alternatifs dans l'agglomération, il est aussi urgent de créer un vrai RER lyonnais.

alfred a dit…

Les résultats sont très encourageants. Le partenariat avec JC Decaux pour la mise à disposition des Velo'V est un succès. Lyon est un exemple en la matière, même s'il ne faudrait pas oublier qu'elle n'est pas pionnière dans le domaine. Strasbourg et Rennes notamment possèdent un système comparable depuis plus longtemps.



Cependant, il faudrait voir à faire quelque chose en matière de régulation tarifaire des transports en communs TCL. J'ai bien conscience que vous n'avez peut-être pas ce pouvoir.



Les transports en commun lyonnais sont parmi les plus chers de France, plus chers même qu'à Paris qui possède pourtant un réseau nettement plus étendu. Sans compter les grêves à répétition qui prennent les clients TCL en otage. Contre cela, je propose une meilleure communication TCL-Clients, un remboursement des abonnements au pro-rata du nombre de jours où le service payé n'a pu être fourni, ainsi qu'un service minimum garanti. Si la grêve est un droit, celui de travailler en est un également.



La poilitique anti-fraude mise en place est légitime. ce qui l'est moins, c'est de faire reposer le coût de cette politique sur les clients qui payent leur abonnement.



Chaque 1er avril, telle une mauvaise blague, les tarifs augmentent sans amélioration du service rendu.

Le tarif "spécial étudiants" mis en place après concertation entre les syndicats étudiants et la TCL n'a pas duré longtemps. Initialement sensé être bloqué à 30€, il a augmenté comme tous les autres tarifs. Et après on s'étonne de voir les étudiants frauder ou préférer d'autres moyens de transports.



Le plus choquant dans tout cela, c'est que les Lyonnais paient 2 fois leurs transports en commun: une 1ère fois via leurs impôts, une seconde en prenant leurs tickets. Si la direction du SYTRAL est si mauvaise gestionnaire (à voir la dette...), pourquoi la laisser en poste? Comment se fait-il que Keolis continue de remporter l'appel d'offre au vu de sa gestion désastreuse de ses ressources humaines? Ne devrait-il pas y avoir une "clause sociale" dans cette offre de marché, sachant que les mouvements sociaux influent sur la qualité du service rendu pour lequel est mandatée l'entreprise remportant l'appel d'offre?



Autre remarque, tant que nous sommes à parler transport:

ne serait-il pas temps de lancer une campagne de sensibilisation au civisme des automibilistes lyonnais? A l'instar des automobilistes des grandes villes françaises, ils ne respectent plus grand chose: klaxons intempestifs (pourtant interdit en ville), stationnement gênants (notamment sur les passages piétons, ce qui rend le déplacement des personnes à mobilité réduite impossible) quand ce n'est pas dangereux, incivilités en tout genre. Et je ne parle pas de la prolifération des 4x4, qui pour certains arborent encore des "pare-buffles" chromés qui ont pourtant été jugés illégaux du fait du danger qu'ils représentes pour les piétons et cyclistes.



Je vais m'arrêter là, en vous remerciant d'avoir mis à disposition cet espace de discussion.