jeudi 11 janvier 2007

Grand Lyon : échos du Conseil

J'ai présidé, hier soir, le premier conseil communautaire de l'année 2007. Le « Parlement du Grand Lyon » a largement voté le budget (105 pour, 46 contre et 3 abstentions), ainsi que le Programme Local de l'Habitat, si nécessaire pour répondre aux besoins en logement, adopté à l'unanimité. C'est important de dégager des majorités larges pour faire avancer les projets de notre agglomération. Majorité large ne veut pas dire consensus mou, mais au contraire débats animés pour trouver les bonnes solutions pour nos territoires.
Le Grand Lyon grandit. Au premier janvier, notre Communauté Urbaine a enregistré l'adhésion de Givors et Grigny et compte donc désormais 57 communes et 26.000 habitants supplémentaires. Au plan stratégique, l'arrivée de Givors et Grigny conforte notre volonté de construire une métropole capable de se situer au niveau des grandes villes Européennes. Et ce sera là le prochain challenge que nous aurons à relever dans les années qui viennent, sans oublier pour autant que notre communauté urbaine a aussi pour vocation de renforcer la solidarité entre commune et d'assurer des services de proximité aux habitants. Je me rendrai d'ailleurs le 25 janvier prochain à Givors et à Grigny pour montrer à la population de ces deux villes que le Grand Lyon n'est pas une institution lointaine mais qu'elle a bien le souci de la vie quotidienne de tous ceux qui l'habitent.

4 commentaires:

p.s. a dit…

"débats animés": et moi qui pensait que je vote du budget c'était des débats sans fin, des joutes homériques et pas mal de petites phrases... J'ai mal du lire le Progrès ce matin!

juju a dit…

M. le Maire, quelles sont les grandes lignes de ce budget ? Ca doit être un peu compliqué de l'expliquer en détail, mais quels sont les investissements principaux de l'année à venir, les projets qui vous tiennent à coeur ?

Et bienvenue aux nouveaux "grands lyonnais" (je ne sais pas si le terme existe), et bienvenue peut-être un jour sur ce blog. On connaît moins votre action comme président du Grand Lyon.Mais je crois que c'est souvent l'intercommunalité qui doit faire progresser les villes et accompagner leur développement.

BT a dit…

Le 2007-01-12 11:43:32, par BT
C'est vrai qu'il est important de valoriser la notion de consensus. J'ai l'impression qu'il existe un tradition française qui consiste à considérer le consensus comme quelque de négatif, synonyme d'immobilisme, de compromission ou encore de manque de conviction .

Or il suffit de regarder un peu ce qu'il se passe chez nos voisins européens, allemands ou nordiques, pour se rendre compte que cette vision négative du consensus est propre à notre culture.



Et il est encouageant de voir que les mentalités évoluent à l'échelon local pour remettre le consensus au coeur de la décision politique.



En effet, pour moi le consensus c'est l'intelligence, le bon sens , savoir écouter l'autre, prendre ce qu'il ya de meilleur chez chacun pour faire évoluer notre société vers le progres. Certain appelle ca le pragmatisme, d'autre le compromis toujours est-il qu'il me semble constructif d'aller dans ce sens.



Le dynamisme de l'agglomération lyonnaise et l'exigence de justice sociale: n'est-ce pas une belle illustration des effets positifs que peut engendrer le consensus!

Yodams a dit…

Beaucoup de Français ne veulent plus d'un affrontement idéologique droite/gauche trop "politique" dans le mauvais sens. Heureusement que certains de nos représentants ont conscience de cette nécessité : partir des problèmes que l'on rencontre dans la vie quotidienne, afin d'y apporter les réponses les plus justes comme le dit BT. Cela n'empêche bien sûr pas d'avoir des convictions, et la première d'entre elle, oeuvrer pour le bien commun.