mercredi 25 mars 2009



Je suis revenu cette nuit du Burkina Faso après trois jours d’une mission de coopération entre Lyon et Ouagadougou

J’aurai l’occasion de revenir plus en détail sur ce blog sur le contenu et les réalisations de ce déplacement. Mais d’ores et déjà, je peux vous dire que ce programme a été riche d’échanges entre nos deux villes et qu’il est considéré comme l’un plus exemplaires en matière de coopération décentralisée.

Promis, j’y reviendrai rapidement. Mais demain, c’est jour de conseil municipal et je m’y consacre totalement !


4 commentaires:

marc-antoine.becue a dit…

Je regrette M. Collomb que vous soyez un grand pourvoyeur de la langue anglaise en piétinant votre pays par la même occasion : Only Lyon, OL Land, Lyon Airports et j'en passe.
cette anglomanie maladive qui consiste à faire disparaitre sa différence pour faire "international" est une politique de Gribouille qui ne suscite que mépris à l'étranger, comme pour tous ceux qui rampent...
Salutations (ou peut-être devrais-je dire, bye) M. Collomb
Raoul d'Andrésy

Anonyme a dit…

Ce commentaire est incongru, lorsque ce déplacement, très attendu depuis longtemps à Ouagadougou, montre l'intérêt du Maire pour une autre ville francophone , et surtout pour un voyage africain qui ne rime pas avec people, ni avec un relan colonial comme il nous est donné de le voir au plus haut niveau de l'Etat.
Oui merci de faire vite un exposé plus précis des objectifs et des enjeux de ce co développement décentralisé entre Lyon et Ouagadougou.
Simone

Serge a dit…

D'accord avec toi Simone ! Et puis si y'en a que ça les dérange...

Chantecler a dit…

La francophonie en actes svp !

Quand on vient à Ouagadougou ou ailleurs bardé de « ONLY LYON », « Lyon City Card » et autres détestables anglicismes, on communique un message très clair : le français est inutilisable pour communiquer car il n'y qu'une langue internationale, l'anglo-étasunien. Et quand on a à ce point honte de sa langue, il ne faut pas s'attendre à ce que les autres la respectent davantage.

Alors ensuite, on peut débiter des banalités sur la francophonie en grignotant des petits fours : seuls les actes comptent.

PS : on ne vous a pas entendu au sujet de la tentative indigne de rebaptiser les Aéroports de Lyon « LYON AIRPORTS » : il faut croire que ça ne vous a pas posé problème. Bon, si vous changez d'avis, allez dire aux responsables de cette société d'obéir aux ordres du Préfet de région, par exemple en changeant le nom de leur site qui est toujours www.lyonairports.com