mercredi 16 janvier 2008

aimerLyon




J’ai inauguré hier soir le local de campagne de Nathalie Perrin-Gilbert, tête de liste aimerLyon dans le 1er arrondissement

Un très beau local, situé en plein cœur de ce 1er arrondissement que
cette jeune et dynamique élue de terrain aime tant et auquel elle consacre tout son temps.

Evidemment, il aurait fallu pousser les murs pour pouvoir accueillir tout le monde ! En tout cas, l’ambiance était vraiment sympa avec la présence nombreuse d’amis, de familles, d’associations et d’acteurs du 1er, mais aussi des têtes de listes d’autres arrondissements comme Thierry Philip qui lui, inaugurera son local vendredi soir.


6 commentaires:

M. Rolland a dit…

J'étais à la soirée de NPG. En effet bcp de monde. Puis un beau discours à la clé. Bon courage


M. Rolland, Lyon 1er

Anonyme a dit…

Mais que se passe-t-il dans cette ville que je ne reconnais plus ?

Ancien Lyonnais, dégouté par cette ville de province complètement coincée, je crois bien que je vais revenir faire un tour dans ce nouveau bastion de la gauche, future capitale européenne de la culture où même les élus ont une bonne tête!

Lyon, je reviens!

fred, paris.

Anonyme a dit…

"Selon ce sondage publié mardi soir, les listes d'union de la gauche soutenues par le maire sortant arriveraient en tête du 1er tour avec 49% des intentions de vote, devant celles UMP (32%) et celles de Christophe Geourjon, officiellement investi par le MoDem (8%)." Donc si je comprends bien vous êtes à 1 point de l'emporter au 1er tour ???!!!

SAd___ a dit…

De nombreux élus municipaux, bien « dirigés » par une propagande fort habilement menée, ont cru que le « PPP », (partenariat public privé), était une panacée pour réaliser des investissement d’infrastructures, d’équipements, fonciers, immobiliers, de service public, sans recourir à la dépense ou au financement public.

Beaucoup d’entre eux se sont lancés dans ce type de projets (notamment pour de l’éclairage public), ou les ont mis à l’étude, en toute bonne foi, motivés par le désir légitime de trouver les meilleures solutions au moindre coût pour leurs administrés.

Alors que le leitmotiv du Gouvernement en la matière est « libérer les partenariats public-privé d’une réglementation trop restrictive » (en octobre 2007, Nicolas Sarkozy incitait ainsi le Premier Ministre à formuler rapidement un projet de loi – projet dit « Novelli »- allant en ce sens).

Trouvez-vous que c’est là une nouvelle forme de désengagement (des collectivités) ?
Les dépenses d’investissement (qu'il soit financé sur fond propre et/ou part emprunt), avec les PPP,le seront en fonctionnement et le grèvera sur de longue années de redevances aux financeurs privés!
C’est certes un moyen pour les collectivités de présenter sur le court terme des finances « saines » alors que l'avenir des administrés est fortement engagé avec le financeur privé!

Qu’en est-il pour la ville de Lyon ?

Anonyme a dit…

Circulez y a rien à voir ! Boboland veille sur vous...

Juju a dit…

Une soirée sympa avec toi et Nathalie, une élue courageuse et très présente dans son arrondissement. Bon courage à elle !