dimanche 25 novembre 2007

Je reviens de Gdansk
Pour la première fois de leur histoire, une réunion des Eurocités - dont je suis Président et qui rassemblent plus de 130 grandes agglomérations européennes - s’est tenue durant quatre jours dans une cité de l'Est

Un symbole fort que de tenir notre assemblée générale dans cette ville au climat rude mais fort belle, où se sont noués des moments importants de l'histoire européenne. Nous avons connu un grand moment d'émotion, jeudi, quand Lech Walesa (photo ci-dessous), ancien Président de la Pologne et figure historique de Solidarnosc, nous a fait l'honneur de sa présence.

Les grandes villes d'Europe ont évoqué leurs problèmes communs : une crise du logement perceptible aussi dans les villes de l'Est de l'Europe, liée à l’attractivité des villes. Et a contrario, et même si cela concerne moins la France, un contexte de baisse démographique qui inquiète pour le futur. En effet, en Europe, le quart de la population sera âgé de plus de 65 ans en 2030 contre 16% en 2004.

L'âge moyen, 32 ans en 1960, pourrait atteindre 50 ans en 2050. Des chiffres qui interpellent car ils pourraient compromettre la croissance économique en raison de la réduction du nombre d'actifs. Dans les grandes villes, comment se développer sans renier la solidarité, et en sachant préserver la cohésion sociale ? Telle est l’équation à résoudre, qui concerne tous les domaines des politiques publiques : le développement économique, le logement, la planification urbaine, les infrastructures, les transports, l'éducation ou encore les services.

Je crois fondamentalement à un modèle pour le futur qui s'appuie sur trois dynamiques essentielles : le développement économique, la solidarité et la préservation de l'environnement. Je crois aussi en l'union des maires des grandes villes d'Europe, à nos échanges d'expériences -Lyon a évoqué en atelier son travail de rééquilibrage de son agglomération, avec la création d’une nouvelle attractivité à l’Est et la mise en œuvre d’une offre plus diverse à l’Ouest.

Notre politique de déplacements a aussi suscité beaucoup d’intérêt, par le pragmatisme de son approche et les solutions innovantes proposées (Vélo’v va continuer de faire des émules !)
Je crois enfin à notre action conjointe auprès de l'Union Européenne pour mieux faire entendre nos voix, celles de l’Europe des grandes villes. Les grandes villes vécues par leurs habitants non comme une contrainte, mais comme une chance !

9 commentaires:

R.Perrin a dit…

Monsieur Collomb,

Lyon a changé de dimension depuis que vous avez pris en main ses destinées. Cela se voit grâce aux projets urbains ambitieux que vous avez lancés comme les berges du Rhône ou le Confluent. Le développement des quartiers comme la Part Dieu ou Gerland estaussi le signe d'une métropole innovante qui bouge et se développe.

Continuez !

Amitiés,

R. Perrin

Anonyme a dit…

Lyon a en effet changé de dimension ces dernières années. Mais est-ce du fait de son maire ou du président de son club de foot ???

Blogone a dit…

Vous avez fait plus pour Lyon et son agglo en 6 ans que la droite en 30 ans. Bravo !

Anonyme a dit…

Un petit témoignage de l'homme d'entreprise que je suis (mais aussi de père de famille) pour vous dire sincèrement mon admiration pour ce que vous faites à Lyon comme Maire. J'ai eu la chance de travailler et de vivre dans pas mal de villes en Europe et je n'ai jamais été aussi heureux qu'à Lyon.

C'est une ville formidable qui a changé du tout au tout en 10 ans et qui, me semble-t-il, a un avenir radieux devant elle.

Bravo et même si je n'ai rien contre votre adversaire aux prochaines élections, j'espère que vous serez aux commandes à Lyon encore longtemps.

Patrice.

Anonyme a dit…

Confluent, OL, Vélo'V, berges du Rhône, tour Oxygène, esprit d'entreprise, salle 3000... Je ne sais pas si tout est de votre ressort mais il faut bien admettre que Lyon bouge et il se trouve que cela se passe sous votre mandature. Poursuivez dans ce sens.

Lyonnais d'adoption a dit…

Lyon a su réussir sa mutation et elle offre aujourd'hui un visage moderne et équilibré, comme vous le rappelez monsieur le maire. Tant mieux si d'autres villes s'inspirent de nos réussites.

Simon a dit…

A l'échelle mondiale, plus d'un homme sur deux vit en ville. En 1900 c'était un sur dix. Si l'Afrique et l'Asie comptent encore une majorité de ruraux, la croissance des villes y est rapide, et les urbains devraient devenir majoritaires d'ici 2030. Il est donc urgent de réfléchir à une meilleure organisation des villes dans le monde. Je pense que Lyon a les moyens de contribuer à ce débat.

Aurélie S. a dit…

les villes concentrent nombre d'enjeux pour l'avenir. Il est important qu'elles sachent dialoguer et partager leurs expériences réussies. Et je suis heureuse que Lyon n'exporte pas que son équipe de foot !

Philou a dit…

L'innovation naît le plus souvent d'initiatives locales. Lyon le montre avec des solutions nouvelles aux problèmes de transport, en favorisant la mixité sociale, en reconquérant ses fleuves avec les Berges ou le projet de la Confluence. Les métropoles sont pour moi l'échelon le plus pertinent pour l'action publique. D'ailleurs il faudra un jour poser la question de la place et du mmaintien des départements. Pourquoi ne pas envisager un rééquilibrage de leurs compétences au profit des régions et des agglomérations ? Ce rééquilibrage permettrait des économies d'échelle, une simplification administrative et une meilleure adéquation entre citoyens, territoire et politiques publiques. Qu'en pensez-vous ?