jeudi 11 octobre 2007

Mort d'un visionnaire


Avec la mort de Roger Caille, Lyon perd un homme qui fut un de ses capitaines d'industrie les plus audacieux et un grand visionnaire. Pour ma part, je perds un ami

Roger Caille et moi avions sympathisé à l'époque où ce chef d'entreprise audacieux avait décidé de se lancer dans le mécénat sportif. Ce fut le d'abord le basket, un sport dans lequel il avait certes investi de son argent, comme sponsor de la Cro Lyon, mais aussi beaucoup de son énergie en montant Jet Basket.

Depuis ce temps-là, nous étions restés des amis. J'appréciais le sens de l'entrepreneuriat de ce patron hors normes. Un vrai humaniste qui aimait à rappeler ses origines modestes et dont j'avais su percevoir les très grandes qualités de cœur.

Jet Services, le groupe qu'il fonda en 1973, fut pionnier dans le transport express au service des entreprises. Le succès de cette aventure économique fit la fortune de Roger Caille qui avait un immense appétit pour tous les défis. Chacun a encore en tête les couleurs de Jet Services dans les plus grandes compétitions maritimes.

Depuis la revente de son entreprise en 1999, Roger Caille continuait à s'impliquer dans la vie de la Cité. Fondateur du Prisme, proche de plusieurs groupes de médias locaux et de la CCI de Lyon, il n'hésitait pas à donner ses conseils aux porteurs de projets nouveaux.

Certes, Roger Caille avait sa réputation. Celle d'un homme au caractère bien trempé, capable de pousser des coups de gueule légendaires ! Mais au fond, ceux qui comme moi ont eu la chance de le connaître, savent que c'était un personnage profondément humain qui aimait la vie.

Je connais bien sûr les liens extrêmement forts qui l'unissaient à sa femme et à ses enfants. Je pense à eux et à ses nombreux amis. Nous avons tous été bouleversés à l'annonce de son décès.


4 commentaires:

Anonyme a dit…

je connais le travail de sport dans la ville. c'est du bon boulot qui mérite en effet d'être soutenu.

Anonyme a dit…

J'ai connu M. Caille dans le cadre professionnel et je préfère garder l'anonymat. Je vois dans l'hommage que vous lui rendez que vous connaissiez personnellement ce grand patron. Pour ma part je dois bien dire que cet homme n'était pas une partie de plaisir, en particulier pour ses collaborateurs, voire ses très associés auxquels il n'a pas laissé que des bons souvenirs. Loin de là ! Mais ce n'est certrainement pas le moment de polémiquer. Je me souviendrai longtemps de cette soirée où il était venu à la demande du patron de Lyon Mag, son ami Brunet Lecomte, soutenir ce journal dont il a toujours été un proche. Dans la grande salle de la cité internationale il était monté à la tribune pour faire son speech. Et là, patatra ! Malheur ! Parce que quelqu'un osait fumer une cigarette dans le public Roger Caille a tout simplement décidé de ne pas faire son discours en fustigeant les fumeurs ! Voilà le genre de type était Caille. Un emmerdeur en chef ! Il paraît qu'il était aussi un vrai épicurien. Je veux bien le croire, mais je n'ai eu le plaisir de partager les siens...

Bien à vous

Dominique a dit…

M. Collomb,

Merci pour votre bel hommage à ROGER CAILLE. Je sais qu'il vous appréciait et il aurait certainement aimé cet hommage discret mais sincère.

Dominique, St Cyr

HENRY a dit…

Pour "Anonyme", il est vrai que Caille a tj été un proche de Lyon Mag. D'ailleurs le patron de Lyon mag lui a rendu hommage sur son site en expliquant les relations que ce patron a pu avoir avec ce journal. Je pense que Caille était un type dur, comme vous le dites. Mais il était dur car c'était un gars qui ne supportait pas la médiocrité ou la fainéantise. C'est typiquement le genre self made man, un peu revêche et dur à cuire. Mais je ne pense pas qu'il était injuste car on ne construit pas un groupe comme il a construit sans avoir un minimum d'humanité et de savoir vivre avec les autres.