dimanche 30 septembre 2007

ZAC de La Buire : Lyon, comme je l’imagine

On peut être maire, président d'une communauté urbaine, inaugurer des places, des ZAC de milliers de m² et trouver encore le moyen d’être surpris, enchanté par une nouvelle façon de traiter un thème

Mercredi j’ai eu le coup de cœur pour le parc de la ZAC de La Buire en construction. Situé à la porte sud de la Part-Dieu qui atteindra bientôt le million de mètres carrés de bureaux, dans le 3e arrondissement, ce carré de 5000 m² est un havre de paix et de verdure, bercé par le bruit de l’eau ou les riverains jeunes et moins jeunes pourront s’approprier les espaces de jeux nichés en contrebas, qui se découvrent au fond d’un mini labyrinthe. Un traitement imaginé par l'agence de paysage Raphia en hommage aux architectures cachées d’Emilio Embasz.

Bientôt les enfants du groupe scolaire à construire pourront y déverser leur trop plein d’énergie. Les parents ou les grands parents flâner au gré des allées bordées de pins Sylvestre et des murs de galets lyonnais, emprunter plus loin la passerelle métallique surplombant le bassin d’eau calme qui sépare le jardin de la ville. Les lignes sont claires, les jeux de niveaux astucieux, les murets préservent la quiétude. Une belle entrée en matière dans la future ZAC qui sera achevée en 2012.

Les immeubles, soit 750 logements, trouveront là un cadre résidentiel de premier plan, vert et paisible, à deux pas d’un quartier de services ou les transports en commun fleurissent.
Cette ZAC réalisée par Gécina, la Cic Lyonnaise de Banque en collaboration avec le Grand Lyon est emblématique d’une nouvelle façon d’aménager la ville à la fois dense et aérée, les trois cinquièmes de la surface totale de 140 000 m² étant réservée aux espaces verts.

Un site pour les nouveaux urbains qui veulent vivre à proximité des services et des loisirs qu’offrent la Cité tout en ouvrant leurs fenêtres ou leurs terrasses sur un brin de campagne... Ils aiment la ville et peuvent se passer de leur voiture puisque tout se trouve à proximité ! A mon sens, une ébauche de la Cité du 21e siècle.

Elle emprunte à Francfort et son quartier d’affaires redoutable comme à Barcelone et ses Ramblas propices à la flânerie, son parc Güell indémodable. Ultra moderne et romantique à la fois, telle pourrait être Lyon, comme je l’imagine.




3 commentaires:

Anonyme a dit…

il est vrai que pour l'instant le quartier est un peu sordide par endroits.

le et surtout sa réalisation fera largement progresser les choses


www.romainblachier.fr

Anonyme a dit…

Je suis passée par hasard à proximité de ce vaste chantier, je ne savais rien des caractéristiques décrites, mais j'ai eu vraiment un coup de coeur pour cet ensemble en construction qui va être un pont "habité" entre la Guillotière et la Part Dieu.
J'espère que ce sera comme les autres chantier de logements lyonnais, un mixte avec des logements sociaux et locatifs, car contrairement à l'affirmation Sarkozy/ Perben, tout le monde ne peut pas, voir ne veut pas être propriétaire.
Simone

stéphanie a dit…

m. collomb

j'aime beaucoup la grande avenue vivier merle qui prend des allures de grandes avenue américaine ! c'est marrant, on ne se croirait pas à Lyon !