mercredi 4 juillet 2007

Procès Barbie : 20 ans après

J'ai participé hier à la commémoration du 20e anniversaire du Procès de Barbie à Lyon

Un moment fort d'émotion et de recueillement. En début d'après-midi j'ai accueilli à l'Hôtel de Ville une table-ronde autour des acteurs du procès. Avec Robert Badinter nous sommes ensuite allé au Palais de Justice des 24 colonnes où nous avons dévoilé, au nom du Crif Rhône-Alpes, une plaque en souvenir de ce procès historique, le premier en France intenté pour Crime contre l'Humanité. Nous avons enfin rappelé notre détermination à mener ensemble le combat pour la mémoire des victimes de la barbarie nazie et le souvenir de la Shoah.

3 commentaires:

simone a dit…

Merci de souligner cet évènement .
Cette cérémonie de commémoration du procès de Klaus Barbie a été un fort moment d'émotion , mais aussi un grand moment d'histoire, pour rappeler que toutes lec victimes, sans distinction , juifs, résistants, enfants ou adultes, victimes de celui qui fut le boucher de Lyon , ont pu grace à ce procès libérer leur parole et leur souffrance et faire que justice passe.
C'est aussi pour la Ville de Lyon un grand honneur d'avoir été le premier lieu de jugement en France d'un crime contre l'Humanit. Car, avec Barbie, comme le souligna Maître IANNUCCI , Lyon était devenue la capitale de la souffrance.
Après lui Maître JAKUBOWICZ citait hier les propos des victimes de ces crimes imprescriptibles
. Fort à propos un colloque sera ouvert en Octobre pour renforcer et mettre en valeur le sens de ce procès qui en ouvrit d'autres , après l'arrestation ensuite de Paul Touvier, puis le procès de Maurice Papon.
20 ans après, ce procès Barbie est toujours présent pour rappeler aux jeunes générations ce que sont la barbarie nazie, la soumission à des ordres iniques au nom d'une idéologie de puissance d'une race sur toutes les autres.
C'est encore autour de l'évocation du Procès BARBIE que régulièrement des groupes d'élèves de collèges ou de lycées lyonnais sont accompagnés par des membres de la Chaire lyonnaise des Droits de l'Homme pour découvrir la maison d'IZIEU, quelques uns vont à AUSCHWITZ une fois l'an. La Ville de Lyon est ainsi associé à ce travail permanent pour la mémoire, c'est l'occasion de le faire savoir aussi.

Pierre JAKUBOWICZ a dit…

Il est important que nous nous souvenions tous, non seulement pour rendre un hommage aux victimes mais surtout pour construire notre futur sur des bases saines.
C'est pourquoi ces événements sont indispensables.

Pierre JAKUBOWICZ

Blog One a dit…

M. Collomb

j'atais lycéen à l'époque de ce procès. Je me souviendrai toute ma vie de l'atmosphère de ce rendez-vous de la justice et de l'Histoire.

Blog One