jeudi 15 mars 2007

La disparition d'une grande dame

C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès de Lucie Aubrac dans la soirée de ce mercredi 14 mars. Mes premières pensées vont à son mari, Raymond Aubrac, qui a partagé jusque dans les derniers instants tous les combats de celle qui fut une grande héroïne de la Résistance et qui restera, dans toutes les mémoires, le symbole de l'engagement des femmes contre le nazisme et la collaboration.
Je connaissais Lucie Aubrac, son courage personnel hors du commun, la profondeur de ses valeurs humanistes, la fidélité à ses convictions républicaines, mais aussi sa simplicité et sa modestie.Lucie Aubrac était une des plus ferventes militantes du devoir de mémoire dans notre pays. Avec sa disparition, c'est la Nation tout entière qui perd l'une de ses plus hautes consciences morales. Notre Cité, Capitale française de la Résistance, perd aussi l'une de ses figures les plus marquantes. A Lyon, comme dans de nombreuses communes de France, elle n'a cessé, jusqu'à l'épuisement de ses forces, d'expliquer et de transmettre aux plus jeunes générations ce que fut l'esprit de la Résistance aux heures les plus sombres de notre histoire et son combat pour la défense des valeurs démocratiques.Il est plus que jamais essentiel de perpétuer ce témoignage de la Résistance et de lutter contre toutes les formes de racisme, d'antisémitisme et d'intolérance.La voix de Lucie Aubrac ne doit pas s'éteindre et son exemple ne jamais cesser de nous inspirer."

4 commentaires:

simone daret a dit…

Oui merci Gérard Collomb desaluer la combattante, la résistante, celle qui avec d'autres a su prendre toute sa place de femme dans les combats de résistance , mais j'ajoute y compris les combats de la décolonisation.
Son action ensuite plus encore qu'en terme de devoir de mémoire a été un vrai travail de mémoire et d'échanges adaptés avec les jeunes générations, quel lieu faudra - t-il lui réserver pour honorer sa présence dans cette ville?

josé a dit…

J'ai eu la chance de rencontrer Lucie Aubrac dans mon collège il y a quelques années déjà .

Malheureusement à cette époque je n'ai pas pris toute la mesure de son histoire, de notre Histoire à tous.

Les acteurs du conflit partent petit à petit et il ne nous restera bientôt plus que la mémoire comme héritage.

Faisons en sorte de la faire vivre, faisons en sorte que même si les protagonistes ne sont plus les mêmes, que les bourreaux et les victimes ont changé de visage, de ne jamais oublier pour que se réalise la célèbre formule : "plus jamais ca"!

antoine t a dit…

L'humanité dit d'elle qu'elle incarnait l'esprit de la résistance. Un exemple, voila ce qu'elle fut et ce qu'elle sera.

malika a dit…

J'ai également pu assister, il y a quelques année à Clermont, à un discours de cette femme de volonté et de courage. Elle restera un exemple et une réference pour mener, aujourd'hui encore, les combats qui s'imposent.