lundi 25 octobre 2010

Georges Frêche


" Un très grand Maire... "


Georges Frêche DR
J'ai appris avec émotion la mort de Georges Frêche. Dans les difficultés qui avaient été les siennes avec la direction du PS pendant les élections régionales, j'étais allé le soutenir. On pouvait lui reprocher son franc-parler, son goût de la provocation, mais pour moi c'était d'abord un très grand maire. Il avait sorti sa ville de l'anonymat, il en avait fait "Montpellier la surdouée", attractive sur le plan économique, audacieuse sur le plan architectural. C'est évidemment à tort qu'on avait voulu l'accuser de racisme, voire d'antisémitisme. C'était très mal connaître son amitié profonde avec la communauté juive de notre pays et son attachement à l'état d'Israël. Je l'y avais croisé pour la première fois dans les années quatre-vingt et je savais quel lien d'amitié l'unissait à ce pays. Mais ce qui dérangeait chez lui, c'est qu'il parlait comme le font nos concitoyens. Georges Frêche incarnait une tradition populaire du Parti Socialiste. Cela va manquer. A sa famille, je présente mes condoléances, à ses amis je dis qu'il convient d'être aujourd'hui fidèle à sa pensée et à son action.

Télécharger mon discours en hommage à Georges Frêche (Format Pdf) : cliquer ici

20 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis ecoeuree par tous ces hommages des tenors socialistes. de vrais vautours. merci de votre loyauté envers georges jamais dementie.

Alain a dit…

Cher Gérard Collomb,
Georges Frêche était votre ami. Lui même disait que vous étiez un de ses proches. Vous êtes tous deux des socialistes courageux qui n'hésitent pas à dire tout haut ce que tous vos camarades pensent tout bas. Le courage en politique, c'est essentiel. Merci de ce bel hommage à Georges Frêche. De votre part et là où il est, je suis sûr qu'il apprécie. Quant aux autres, il doit bien se marrer !

Alain

Anonyme a dit…

Franck Lepage : la langue de bois décryptée avec humour !

http://www.youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8

MDR

Saloua

Anonyme a dit…

Monsieur Georges Freche était un homme d'une culture au dessus de la moyenne de tous les élephants du PS
Sa ville est une des plus belle vile de France.
Merci Mr Collomb pour cet hommage
Condoléances à toute sa famille
AP

Anonyme a dit…

C'est avoir une vision bien dégradée des français que de penser que M. Frêche s'exprimait comme eux...

Anonyme a dit…

Merci Mr Collomb pour votre témoignage ce matin ds la cathédrale de Montpellier..

Votre discours était si vrai, si représentatif de ce qu'était notre Georges..

Les Montpelliérains vous remercie pour ce magnifique discours sur l'Homme et l'être extraordinaire qu'était notre Président...

Il sera à jamais immortel à Montpellier et ds nos coeurs..

Vous êtes un vrai socialiste, pas comme cette mandroux et toute sa clique qui ont eu le culot d'être présents aujourd'hui..

Enore merci,
Bonne continuation à Lyon

Anouk a dit…

merci Gérard , j'étais dans la cathédrale et je voulais demander ton discours pour rétablir un certain nombre de choses par respect et en mémoire de Georges .
Par respect pour sa famille et du peuple du Languedoc Roussillon

Luc Albernhe a dit…

Merci pour ce déplacement à Montpellier et vos mots simples, vrais et tellement affectueux pour Georges Frêche, les Montpellierains et les habitants du Languedoc-Roussillon.

Anonyme a dit…

Monsieur Collomb, Respect et chapeau bas!!! Je ne vous connaissait qu'en tant que maire de Lyon et président de votre région mais ce matin à Montpellier j'ai découvert un grand homme, dans la lignée de Georges Frêche. Vous avez adressé un hommage à votre ami d'une qualité incroyable et du coup vous avez ému toute l'assemblée et les Montpelliérains vous l'ont bien rendus avec tous ces applaudissements. Georges Frêche avait l'envergure et les connaissances nécessaires pour se hisser au niveau national, il avait une autre vision de la politique, pas comme tous ces éléphants poussiéreux qui nous fatiguent avec leurs discours stéréotypés. Le PS a besoin de sang neuf, il faut des gens comme vous Mr Coullomb pour mettre un grand coup de pied dans la fourmilière. Encore MERCI!!!
H.ROMAN. 34280 Carnon.

Anonyme a dit…

Il est navrant de voir comment la presse nationale a trainer Freche dans la boue. Votre discours permet de comprendre les mécanismes qui nous emmènent à cette fracture entre la réalité des choses et leur interprétation dans les médias parisiens. C'est courageux de votre part de ne pas vous être résigné. Peut etre y avait il dans vos intentions des arrières pensées politiques ? Qu'importe ! Vous avez prouvé votre sincérité ce matin, sans vous faire passer pour un autre. Franchement j'ai beaucoup apprécié votre intervention. Même si je ne suis pas de Montpellier, ni de Lyon. Je vais continuer à vous suivre sur votre blog et sur Facebook. Bon courage pour la suite car je pense que il va se passer bcp de choses pour vous.

Anonyme a dit…

Monsieur Collomb, mon nom ne vous dirait rien, je ne vous connais pas personnellement, mais j'ai été très sensible au vibrant hommage que vous avez rendu ce mercredi matin au défunt Georges Frêche.
Le pseudo "Maire Courage" à la tête de notre ville actuellement, n'a pas eu votre "charisme" lors de ces obsèques, c'est lamentable.
Encore un grand merci Monsieur Collomb de votre présence et témoignage.

jean michel Th. a dit…

Très beau discours, que j'ai pu écouter en drect sur France Bleu Hérault.

Beacoup d'émtion, mais surtout aussi, de sincérité dans ce témoigage précieux.

Très bel éloge, par aileurs au socialisme populai défendu par Gérard COLLOMB et méprisé par les cadres parisiens du PS

Et pourtant, ce sont bien ces grands éls qui ont changé la vie, changé leur ville.


PS : Félicitations à Madame AUBRY, sa commande de livre auprès de Madame MANDROUX arrive à point.

Anonyme a dit…

Merci pour ce juste hommage que vous avez rendu au Maire de Montpellier

Anonyme a dit…

Un seul mot : bravo

Lucien N. a dit…

L'hommage de Jérusalem à Georges Frêche (http://www.youtube.com/watch?v=Gdovrl3Hllg)

coco a dit…

Bravo et merci pour votre discours à Montpellier tellement vrai et fidèle à ce qu'était Georges Frêche

jose Marin a dit…

bravo pour votre intervention magnifique a Montpellier aux obseques de G.Freche .
Vous aviez vu juste concernant ce grands batisseur .
j'espere que maintenant tous les socialistes injustement exclus ainsi que l'antidemocratique "mise sous tu...telle" de la federation de l'herault cessera et que la parole sera enfin redonnées aux miltants qui ont eu leur lot d'humilations !

e-militant a dit…

M Collomb
Je vous ai remercié à La Rochelle pour votre soutien indéfectible à Georges FRECHE mais sachez que votre éloge funèbre restera à jamais gravé dans nos mémoires nous habitants du Languedoc Roussillon, et les nombreux militants de la Fédération Catalane du parti Socialiste présents sur le parvis de la cathédrale ont apprécié vos mots. Je n'ai qu'un mot à rajouter : Merci pour tout...

Roland de Perpignan

Anonyme a dit…

A propos du contenu du "franc-parler", du "goût de la provocation" de ce très grand maire que fut Georges Frêche, je me retrouve mieux dans l'analyse de Jean Daniel dans sa dernière chronique du Nouvel Obs ou il écrit notamment " ...on entendra dire un peu partout ... qu'il était un homme libre. Après tout, ce serait justice et ce personnage si haut en couleurs, qui relève à la fois de Rabelais et de Citizen Kane, le mérite. Il y a des personnalités trop fortes pour que n'éclate pas leur besoin d'épanouissement et de liberté. Cela dit, il est intéressant de s'attarder sur toutes les caractéristiques que j'ai énumérées plus haut comme faisant de Georges Frêche un homme libre. Elles consistent toutes à rompre avec tous les codes, tous les pactes, toutes les conventions, tous les contrats que les hommes ont décidé de ritualiser pour vivre ensemble. Car il n'est pas du tout normal et génétique que les hommes ne soient pas spontanément des loups pour l'homme, qu'ils s'aiment naturellement entre eux, qu'ils se veuillent du bien, et que ce que l''on appelle la « loi de la jungle » ne soit pas une loi naturelle. Lorsque l'on nous exhorte à nous aimer les uns les autres, c'est précisément parce que nous ne le faisons pas. Et si l'on prêche la paix aux hommes de bonne volonté, c'est pour que nous en fassions partie.

Autrement dit, cette fameuse liberté que l'on admire est un acte de rupture avec toutes les recettes qui peuvent d'ailleurs changer et que l'on a trouvé pour vivre ensemble, en conformité ou non avec les injonctions que l'on prête à Dieu. Nous admirons des transgressions qui d'ailleurs n'émergent que lorsque les lois sont plus ou moins caduques, devenues archaïques et qu'il convient d'en inventer d'autres. Les sociétés sont faites de coutumes qui deviennent des traditions. Nietzche pensait qu'elles étaient planifiées pour protéger les faibles et que l'homme libre, l'homme fort, le surhomme se devait de le transgresser.

Cela dit, rien ne nous assure que l'on vivrait mieux si chacun de nous disait tout haut ce qu'on est censé penser tout bas, car nous pensons souvent tout bas des choses simplement horribles. Alceste avait tort et c'est pourquoi il s'est réfugié dans la misanthropie et s'est enfui dans le désert. S'il affirmait que « l'ami du genre humain n'est point du tout mon fait », c'est parce que la société humaine ne peut exister que grâce au mensonge et à l'hypocrisie. Mais qui peut être certain d'avoir raison contre les autres parce qu'il ne pense pas comme eux et qu'il le dit. C'est ce que les jésuites savaient répondre aux jansénistes de Port-Royal."

Texte intégral à
http://jean-daniel.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/10/27/obama-sarkozy-et-freche.html

Anonyme a dit…

Bel hommage. Les mots justes et courageux.