mercredi 12 novembre 2008

Voici la dépêche de l'AFP à la suite de mon interview ce matin sur LCI.

"Direction PS : Royal candidate si d'autres présidentiables se lancent"

PARIS, 12 novembre 2008 (AFP) Gérard Collomb, premier signataire de la motion soutenue par Ségolène Royal, a estimé mercredi que cette dernière devait briguer le premier secrétariat du PS si d'autres présidentiables se lancent, tout en marquant sa préférence pour une "candidature de synthèse".

"Nous avions dit préalablement que le premier secrétaire ne devait pas être un présidentiable", a rappelé sur LCI Le maire de Lyon.

Mais, a-t-il poursuivi, si "d'autres présidentiables commencent à émerger et à présenter leur candidature, à ce moment-là, évidemment Ségolène Royal est déliée de l'engagement qu'elle avait pris et doit présenter sa candidature dans les prochains jours", a-t-il ajouté.

Ségolène Royal a "évidemment la légitimité" pour se présenter, a dit M. Collomb, jugeant qu'"avec 29% du vote des militants, sa motion est arrivée "assez loin devant les autres".

"Si elle doit y aller parce que les autres motions ont refusé un rassemblement autour de la motion qui est arrivée en tête, nous la soutiendrons. Mais aujourd'hui, notre préférence, c'est encore une candidature de synthèse qui permette de rassembler l'ensemble du parti", a ajouté le maire de Lyon.



25 commentaires:

Yann Le Bihan a dit…

J'espère sincèrement que vous parviendrez à éviter la candidature Royal. Dans le cas contraire, comme beaucoup de militants soutenant la motion E, je ne pourrai me résoudre à voter pour elle - mais je continuerai de soutenir votre action future, et tiens à saluer ici les efforts remarquables que vous avez déployés pour ramener la paix au PS. Si certains n'ont pas la clairvoyance nécessaire pour comprendre ce qu'ils vous doivent, ce sera à eux de porter la responsabilité de ce qui arrivera à ce parti.

Ralph Lauren a dit…

Bravo Gérard pour votre interview sur LCI. Mais pourquoi une telle cravate ???? C'est horribeul !!!

Arnaud Benhamou a dit…

J'ai voté la motion E et je ne le reggrette pas. Le parti a besoin de clarification mais aussi de sérénité que vous incarnez. En plus, contrairement à beaucoup de nos camarades socialistes, vous êtes un de ceux qui remportent les élections. BOn courage pour Reims.

Arnaud Benhamou

Anonyme a dit…

Bon courage pour Reims... Cette campagne, je commence à bien la sentir comme disait l'autre !

bea a dit…

parfait. en route pour reims

François-Xavier a dit…

M. Collomb, je croyais que vous aviez un penchant pour Vincent Peillon. Décidémment, au PS, ça devient difficile de vous suivre. Malgré tout les choses semblent bouger pour le mieux. Amitiés socialistes

Anonyme a dit…

Gérard Collomb préfère une candidature de synthèse mais soutiendra Royal si le rassemblement ne se fait pas
AP | 12.11.2008 | 14:16

Le maire socialiste de Lyon Gérard Collomb a plaidé mercredi en faveur d'une "candidature de synthèse" autour de la motion de Ségolène Royal, mais précisé qu'il soutiendrait la candidature personnelle de la présidente de Poitou-Charentes au poste de premier secrétaire du PS, si d'autres "présidentiables" se présentaient.

"Nous avions dit préalablement que le premier secrétaire ne devait pas être un présidentiable", a expliqué sur LCI Gérard Collomb, premier signataire de la motion E portée par Ségolène Royal. "Si effectivement l'ensemble des autres motions nous disent 'on accepte que quelqu'un de la motion E soit premier secrétaire et on est prêt à faire alliance' (...), la candidature de Ségolène Royal ne se pose pas", a-t-il estimé.

"Si au contraire on voit d'autres présidentiables commencer à émerger et présenter leur candidature, à ce moment-là, évidemment Ségolène Royal est déliée de l'engagement qu'elle avait pris et doit présenter sa candidature dans les prochains jours", a-t-il expliqué.

"Si elle doit y aller parce que les motions refusaient un rassemblement autour de la motion qui est arrivée (...) en tête, si il y a ce refus, oui, nous la soutiendrons", a-t-il expliqué sur LCI. "Mais aujourd'hui, notre préférence, c'est encore une candidature de synthèse qui permette de rassembler l'ensemble du parti".

Pour lui, "ce serait un énorme gâchis que d'avoir formé un front tout sauf Ségolène Royal". Il a jugé "naturel" un rapprochement entre cette dernière, Martine Aubry et Bertrand Delanoë, et même intégrant ceux qui ont "porté fort la rénovation" du parti comme Benoît Hamon. AP

Anonyme a dit…

Je rejoins les propos de Yann la bihan : la motion E pour laquelle les militants ont voté établissait un principe fort et clair, celui du rassemblement autour d'un renouvellement du parti, au delà des personnes. Avant le vote, l'engagement avait été pris que S. Royal ne se présentait pas en tant que 1ère secrétaire du parti. C'est cela que 29% des militants ont voté.S

Breton a dit…

M.Collomb
Je crains que le congrès de Reims ne soit une impasse pour le parti socialiste, et ceci, en dépit des efforts magistraux que vous avez su déployer depuis plusieurs mois pour éviter le mauvais scénario qui se prépare : celui d'une "fin de parti". Car c'est bien cela qui pend aujourd'hui au nez de ce PS bien mal en point, défait par des mois de luttes intestines entre ses différents courants; pire encore, ridiculisé par la guerre permenante qu'entre eux se livrent ses principaux responsables. Votre tentative de "contribuer à la mutation culturelle du PS" reste évidemment une belle intention. Mais il me semble que votre voix comptera malheureusement bien peu dans cette cacophonie socialiste. Aujourd'hui il devient rare de croiser quelqu'un qui ne raille pas, qui ne se désole pas, qui ne se moque pas de ce psychodrame permanent. C'est bien triste!

Breton

Nadine a dit…

Gérard,

Voici ce que je viens de lire sur nouvelobs.fr. Je suis consternée par l'indiscipline des dirigeants des différentes motions. Le "TSS" (tout sauf Ségo) est reparti de plus belle. Non contents d'avoir torpillé l'élection présidentielle, les "tenors" (et Hollande le 1er d'entre eux", remettent le couvert avec des couteaux encore plus tranchants !!! C'est purement scandaleux. Merci de tout ce que tu fais pour notre courant. Tu agis sans dogmatisme, avec courage. Alors merci encore.

Nadine (Toulouse)




"Certes, le PS aura un nouveau Premier secrétaire le 20 novembre, date à laquelle le successeur de François Hollande sera désigné par les militants. Mais même si Mme Royal est élue, les autres présidentiables n'abdiqueront pas. "Le problème de la présidentielle ne sera pas réglé avant la désignation du candidat en 2011", convenait récemment M. Hollande."

"A Lyon, Gérard Collomb offre une large victoire à Ségolène a dit…

Voici un article de MEDIAPART sur la victoire à Lyon de la MOTION E.

"A Lyon, Gérard Collomb offre une large victoire à Ségolène
Royal"

Par Michaël Hajdenberg

Si certains en doutaient encore, Gérard Collomb en a fait la démonstration jeudi soir : il est bien maître en son pays. Intouchable. Et Ségolène Royal doit se féliciter d’avoir accepté que le maire de Lyon soit le premier signataire de la motion E. En effet, à Lyon, leur liste recueille plus de 53% des suffrages. Et, du coup, près de 41% des voix sur l’ensemble de la fédération du Rhône. Or, personne ne doute, que ce soit dans l’entourage du maire ou parmi ses adversaires, que c’est l’édile qui a fait la différence.
Pourtant, le résultat n’allait pas de soi, en tout cas pas avec une
telle ampleur. Trois maires d’arrondissement avaient fait faux
bond. Le député Pierre-Alain Muet aussi. Tous avaient annoncé opter pour Bertrand Delanoë au nom d’enjeux nationaux et non locaux. Le tout dans une ville où, affirmait le maire, “on ne vote
pas au canon” . Et où se posait la question du vote des ex-strausskahniens.

Le Rhône est en effet une fédération qui a longtemps soutenu l’actuel directeur du FMI. En l’absence de consigne, ses fidèles allaient-ils rejoindre Aubry via Cambadélis ? Delanoë via Moscovici ? Ou se rallier au maire de Lyon, lui-même proche de DSK dans une vie antérieure ? La réponse fut unanime puisque pas un bureau de vote de la ville n’a échappé au maire. Dans le 7e, seul arrondissement où Strauss-
Kahn était arrivé à réunir plus de 50% des suffrages lors des primaires de 2006, Collomb l’emporte de 6 voix. Dans la section du 1er et du 4e arrondissement, l’appel du maire d’arrondissement à voter Delanoë n’a pas été plus entendu : la motion E l’emporte de 4 petites voix.
Romain Blachier, secrétaire de section du 7e arrondissement et
qui a soutenu le maire, explique : «La motion Collomb, c’est un
moyen de porter Lyon au niveau national. Quand il y a une crotte
de chien rue de Rivoli à Paris, toute la France en parle. Pour
qu’on évoque Lyon, il faut que Godzilla détruise la moitié de la
ville. » Romain Blachier dit que «la présence de Ségolène, ce
tourbillon dont personne ne sait, y compris elle-même, ce qu’elle
dira dans cinq minutes» , l’a fait longuement hésité. D’ailleurs,
c’est sûr, en 2012, il votera DSK s’il se présente. Mais en attendant, c’est Collomb. Enfin Royal. «De toute façon, toutes les
motions se ressemblent. Alors autant porter Lyon.»
A l’annonce des résultats, Les delanoïstes accusent le coup. “Le
Parisien”, comme certains le surnomment ici avec peu d’affection,
est loin derrière Royal. Fabrice, pro-Delanoë analyse :
«Le côté affectif joue énormément. Les équipes de Colomb ont
convaincu là-dessus : ’Il ne faut pas affaiblir le maire, ne pas
donner l’impression qu’il est malmené sur son terrain.’ Et il y a
un vrai attachement à sa personne. À ce militant qui en a bavé
mais qui a su prendre la ville à la doite, qui a un contact humain
facile, sans grand charisme devant une caméra mais qui devant
les militants, sait mélanger chaleur et colère.»
Royal moins souveraine dans le reste du Rhône
Un partisan d’Aubry renchérit : «C’est devenu un baron. Il a su
faire fonctionner les réseaux. Exercer une pression affective et
demander à chacun des élus de convaincre trois ou quatre personnes
de leur entourage. Au final, le taux de participation assez
faible (NDLR : environ 45%) montre qu’il n’a pas non plus mobilisé
les foules. Mais que ce sont les proches de Delanoë qui ont
échoué à mobiliser les leurs. Et puis ce vote survient juste après
les municipales. Donc les maires qui ne soutiennent pas Collomb
passent pour des gens bizarres qui ont profité de lui, et qui, juste
après, le trahissent.»
Aux pro-Collomb, se sont ajoutés des ségolistes purs et durs.
Même si les militants à 20 euros ne semblent pas être revenus
subitement voter : seules 215 personnes ont payé leur cotisation
le jour du vote. Preuve, de l’avis général, que ce sont plutôt les
vieux militants, les plus actifs, qui se sont mobilisés.
L’influence de Collomb se mesure aussi aux scores réalisés par
Royal ailleurs dans le reste du Rhône, là où le poids de l’édile est
moindre. Les scores de Ségolène Royal y sont également importants
mais plutôt autour de 29%, à peu près sa moyenne nationale.
La liste Delanoë s’impose à Villeurbanne (cela était attendu depuis
que le maire Jean-Paul Bret s’était prononcé en ce sens). Et
fait match nul à Vaulx-en-Velin.
Mais Lyon représentant la moitié des adhérents de la fédération
du Rhône, les buts marqués à domicile par Collomb ont assuré
une très large victoire.

Anonyme a dit…

Bon courage!

Yann Le Bihan a dit…

Gérard, d'après les discussions que j'ai en ce moment, je pense pouvoir dire que nous sommes nombreux à comprendre que votre tâche n'a pas été facile et qu'il serait délicat pour vous de vous désolidariser aujourd'hui de la motion E.

Mais en ce qui concerne les militants dont la confiance a été si gravement abusée, il me semble important qu'ils marquent fortement leur désapprobation face aux méthodes employées par Ségolène Royal. Si nous baissons les bras aujourd'hui en acceptant ce coup de force, nous allons ouvrir la boîte de Pandore.

Je suis convaincu que le courant politique que vous incarnez représente l'avenir, mais je pense qu'il devrait le préparer tout autrement qu'en étant noyé au milieu d'un fan club où nous n'avons pas grand chose à faire.

Anonyme a dit…

Monsieur le maire,
J'ai soutenu la motion E, mais là, en soutenant la candidature de S Royal, je trouve que vous vous dévoyé au mieux

Victorinox a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Victorinox a dit…

L'appel du maire de Paris démontre de toute évidence une volonté de revanche après sa défaite lors du congrès de Reims. Mais cette décision précipitée engendre déjà un malaise chez nombre de socialistes qui ne comprennent plus rien à ces alliances contre nature entre des dirigeants PS dont les visions n'ont rien à voir les unes avec les autres ! L'association Aubry + Fabius + Delanoë + Jospin : les éléphants sont de sortie et ils auront du mal face à l'équipe Royal ou au soldat Hamon. En tout cas, il est fort probable que la plupart des troupes de l'ancienne Motion A se rallie à la Motion E.

Anonyme a dit…

Lu sur le blog de Thierry Philip : "Est-il besoin de rappeler les positions de L. Fabius, allié de Martine Aubry, qui a voté contre l’Europe quand celle-ci votait OUI, qui a fustigé le SMIC à 1500€ le jugeant « impossible » l’an dernier quand il était proposé par Ségolène Royal et insuffisant aujourd’hui, lorsqu’il est allié avec Martine Aubry !!"

Il a raison !!!

Nouvel adhérent lyonnais a dit…

Gérard : je crois que le combat final va être dur !!! Si Aubry l'emporte, alors le PS sera définitivement ringardisé. La Dame des 35 heures a une réputation déplorable bien au-delà des sphères de la droite. Cela signifie que pour battre Sarkozy en 2012, le PS n'a aucune chance de rassembler au-delà de ses seules troupes elles mêmes divisées. Ne faisons pas ce cadeau à la droite !!! Il faut absoument que les camarades de la MotionA rejoignent ta Motion et la dynamique emmenée par Ségolène. Vous aurez mon vote jeudi et vendredi.

Yann Le Bihan a dit…

Suite au résultat du vote du 21 novembre, j’ai mis en ligne une pétition sur le site de Cap 2012, à l’adresse :

http://www.cap2012.fr

Signez EN MASSE, et FAITES PASSER SVP !

Texte de la pétition :

Le vote du 21 novembre, plutôt qu’un nouveau prétexte à des affrontements sans fin, est un message positif et clair des militants à leurs élus : nous voulons l’unité, et rien d’autre.

Nous vous demandons par conséquent de cesser à partir d’aujourd’hui tous les actes d’hostilité, et de vous réunir sans délai pour constituer un exécutif parfaitement équilibré.

Nous voulons la dissolution de ces clans déguisés en “motions”, qui sont tout autant capables de dire la même chose avec des nuances infimes, que de changer de position du jour au lendemain pour de simples raisons tactiques.

Nous voulons que le PS se mette, là, maintenant, au travail pour définir son programme et sa méthode de gouvernement.

Nous voulons être consulté(e)s régulièrement sur les principaux éléments de ce programme.

Et nous n’attendrons pas une semaine, pas un jour de plus.

Elu(e)s du PS : tout le monde vous regarde, c’est vraiment votre dernière chance.

Anonyme a dit…

@ Yann Le Bihan ("Le vote du 21 novembre, plutôt qu’un nouveau prétexte à des affrontements sans fin, est un message positif et clair des militants à leurs élus : nous voulons l’unité, et rien d’autre."):
ta démarche part d'un bon sentiment, mais je pense que ton diagnostique de départ n'est pas juste.

Il me semble que ce qui se passe est la pire chose qui puisse arriver au PS, en ces moments troubles. Nous assistons à une réélle scission du parti, avec 2 visions différentes de l'avenir du PS. Et comble : aucune personne charismatique et légitime ne s'est précédemment manifesté pour porter une vision renouvellée et engendrer l'unité au sein du parti. Fallait y aller Mr Collomb!

nadine a dit…

@ anonyme,
pour ma part je trouve désolant ces appels à l'unité et au rassemblement. En résumé, le camp Aubry vole l'élection et propose ensuite de partager les rênes du parti... !!!! C'est un peu fort quand même !!!

nadine

Yann Le Bihan a dit…

@nadine : sachez qu'en ce qui concerne la pétition "PS uni", elle n'émane pas d'un "camp" ou d'un autre. C'est l'initiative de deux individus libres.

A titre personnel, après avoir signé la motion E, puis l'avoir quittée pour la motion D à la suite de la rupture de la promesse dite du "frigidaire", je viens de quitter aussi la motion D - non par désaccord politique, mais pour appliquer ma décision définitive de ne plus m'affilier à aucun autre "groupe" que celui des socialistes.

Nous sommes des citoyens adultes et libres, nous n'avons pas besoin de "grands chefs" mais de représentants élus honnêtes, ouverts et combatifs, que nous choisirons en temps utile parmi ceux qui nous paraîtront réellement capables de nous accompagner vers la victoire, parce qu'ils auront fait concrètement leurs preuves durant les prochaines années.

Mais avant tout, il nous faut reconstruire tous ensemble une pensée politique, ne serait-ce que pour redevenir crédibles en tant que premier parti d'opposition. Et je pense que nous serons nombreux, désormais, à veiller à ce que des conflits d'intérêts personnels maquillés en clivages politiques ne viennent plus parasiter notre travail.

C'est en tout cas l'esprit du projet "PS uni".

Yann Le Bihan

nadine a dit…

@Yannlebihan,
je suis allée sur votre site "PS Uni". C'est une initiative locale ?

Yann Le Bihan a dit…

@nadine : locale, au sens où elle est celle de deux Lyonnais assez contents d'avoir fait parler de leur ville chérie dans la presse nationale, et ce au beau milieu d'une crise déprimante... mais nationale, puisqu'elle vise à faire sortir le PS de la crise en donnant la parole à tous les socialistes, militants et électeurs, qui sont restés jusqu'ici silencieux et impuissants, attendant que leurs représentants élus, dont certains ont un peu trop tendance à se prendre pour leurs "parents", cessent de se conduire en réalité comme des petits enfants et deviennent enfin, tout simplement, adultes.

Yann Le Bihan

www.psuni.fr

Yann Le Bihan a dit…

Petit épilogue en ce qui nous concerne : après une semaine d'affichage des noms et commentaires respectifs des pétitionnaires - parmi lesquels figurent de nombreux élus socialistes de toute la France - nous avons cessé cette publication.

La raison est simple : nous voulons croire que l'apaisement observé ces derniers jours est le début d'une ère nouvelle, et nous ne souhaitons plus nous apesantir sur le lamentable épisode que vient de connaître le PS.

Mais le réseau "PS uni" est désormais constitué, et il se mobilisera avec encore plus d'efficacité (nous avons déjà occupé les "unes" du Monde et de Libération deux jours d'affilée) si par malheur, les guerres de clans devaient reprendre à la tête du parti.