mardi 8 avril 2008

A propos du modèle lyonnais...

Un mois après le 1er tour des élections municipales, notre belle victoire à Lyon continue d’être largement commentée par la presse et il n’est pas un jour sans que je sois sollicité. Les journalistes s’interrogent sur ce fameux « modèle lyonnais » dont je parle souvent...

Comme je l’avais dit avant même que ne s’engage cette bataille des municipales, Lyon a aujourd’hui vocation à inspirer toutes celles et tous ceux qui demain voudraient diriger notre pays. A commencer par les responsables de ma propre famille politique qui doivent s’ouvrir à d’autres mouvements progressistes et faire confiance aux femmes et aux hommes qui ont fait leurs preuves sur le terrain. C’est tout l’enjeu des échéances actuelles.

Au fond, les dirigeants politiques le savent bien. Mais ils ont encore parfois du mal à sortir d’une certaine forme de jacobinisme, à prendre appui sur la façon dont nous, élus locaux, gérons depuis des années et avec succès nos villes, nos départements, nos régions. Le temps où la France était Paris-capitale entourée d’un vaste désert provincial est largement révolu… A Lyon, l’horizon est depuis longtemps celui des plus grandes métropoles européennes !

Alors évidemment, certains prétendent que j’en reviens aux discours anciens, ceux du temps de la SFIO… C’est faire bien peu de cas du phénomène urbain et de l’essor exponentiel des grandes villes que nous sommes en train de vivre en France et dans la plupart des pays européens !

Dans un article récent, un journaliste se demandait « que veut réellement Gérard Collomb ? » En réalité, je veux que ce fameux « modèle lyonnais » qui a été si largement plébiscité les 9 et 16 mars puisse aujourd’hui inspirer largement d'autres territoires. Je veux que Lyon devienne ce laboratoire politique où se pense l’avenir de notre société.

Un lieu d’échanges et de dialogue autour de ce modèle que je qualifie de socialisme réformiste à visage urbain. Un modèle capable de prendre en compte les réalités sociales et économiques de notre temps.

6 commentaires:

Lise a dit…

à la lecture du progrès hier je suis stupéfaite des réactions des états majors socialistes. Décidemment l'invective semble être devenue le mode de communication habituel de ces barons du PS dont on ne peut pas dire qu'ils ont le goût du résultat ! Je suis d'accord avec vous : votre politique peut certainement servir d'exemple à des responsables politiques de gauche comme de droite (sans oublier le centre!). Bon courage.

Lise, Villeurbanne

Anonyme a dit…

Socialisme réformiste à visage urbain... ? C'est pas de la belle théorie ça ? Stop aux grands discours démagos!!!

romain blachier a dit…

intéressantes intentions gérard, j'attend d'en savoir plus mais les itnentions de départ me plaisent.

www.lyonnitudes.fr

Anonyme a dit…

Bonjour, est ce que l'ouvertue que vous prônez doit se faire comme cela a été le cas au détriment de vos alliés naturels notamment le NPS qui je vous le rappel fait encore parti du PS.
Pascal Wilder
militant du 3ème.

Anonyme a dit…

Si mettre des mots sur des actes c'est démago alors où est la place de l'intelligence humaine tout simplement.
Je pense plutôt que dans le marasme actuel du débat politique , plus haut que le bling bling ou les luttes de clans, il y a besoin de redonner vie à une pensée politique concrète, appuyée sur notre vie urbaine au quotidien, sur les recherches de solutions qui concernent notre façon de vivre ensemble dans la ville, de construire des solidarités
Oui si on pose la question comme ça je pense sue l'on sait ce que veur réellement Gérard COLLOMB, c'est assez clair , merci. Donc au travail pour ouvrir les champs de recherche du laboratoire lyonnais
Simone

Idéal du Jurançon a dit…

@ anonyme : "le socialisme réformiste à visage humain"? Ben, c'est pas moin crédible que la droite sarkozyste à visage humain.