mercredi 19 décembre 2007

Retour sur un budget

Je veux revenir brièvement sur le budget que j’ai présenté lundi aux élus lyonnais. Où en est notre ville sur le plan financier ? C’est une question essentielle sur laquelle nous avions pris un engagement ; celui de ne pas affaiblir la santé financière de la collectivité

Nous avons tout d’abord maitrisé la dette qui a été rigoureusement stabilisée entre 2001 et 2008 alors qu’elle avait doublé entre 1993 et 2000 ! Cela s’est fait sans augmenter la fiscalité pendant 6 exercices de suite, et la Ville de Lyon bénéficie aujourd’hui de la pression fiscale la plus basse parmi les grandes villes françaises hors Paris.

Pour autant, nous avons largement amplifié les investissements de la collectivité avec la création d’équipements précieux pour la vie quotidienne des Lyonnais (crèches, écoles, bibliothèques…), investissements qui s’élèvent à 850 millions d’euros de 2001 à 2008. Cette équation a reposé sur une meilleure maîtrise des coûts, permettant de gagner en productivité et de dépenser moins sans entraver la bonne marche de notre collectivité et son développement…
Tout cela a naturellement exigé des efforts importants. Mais cette exigence est pour moi fondamentale : c’est en effet la première de mes responsabilités de tenir les engagements pris devant les Lyonnais. Des engagements qui, en évitant les discours démagogiques, nous ont permis à la fois de maîtriser les finances publiques et de réaliser l’ensemble des grands projets nécessaires au développement et à l’avenir de notre métropole.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Eh oui si l'Etat avait suivi ce modèle politique lyonnais d'une bonne gestion au service du développement économique , de la qualité de vie et de la solidarité ( dont la mixité sociale) ! on serait sûrement dans une situation meilleure pour aujourd'hui et pour demain.
Parce qu'ils aiment Lyon, les lyonnais sauront garder confiance dans une équipe municipale qui fait ses preuves, dans l'exercice de ses compérences et qui, en plus, a su pallier les désengagements de l'Etat pour ne pas voir sombrer les services publics locaux si indispensables pour la vie quotidienne.
Simone

Serge a dit…

Je suis stupéfait des déclarations de Perben qui multiplie les promesses et prétend ne pas augmenter les impots ! Comme vous dites, Perben se fout carrément de notre tronche !